Afrique subsaharienne

Sénégal : prison ferme pour 7 hommes arrêtés lors d’un « mariage gay » allégué

Manifestation de protestation islamiste au Sénégal, la semaine passée. Il est reproché à la France de soutenir les caricatures du Prophète Mahomet. (Photo de YouTube)

Le vendredi 06 Novembre 2020, un tribunal sénégal a prononcé des peines de prison à l’encontre de 7 homosexuels présumés qui avaient été arrêtés le 16 octobre dernier, lors d’une fête qualifiée de « mariage gay », par la police.

Article co-écrit par Colin Stewart et Moïse Manoel

Au total, un groupe de 24 personnes ont été arrêtées lors d’une fête privée survenue dans le secteur de Keur Gorgui à Dakar. Parmi les 24 personnes appréhendées, 2 ont été condamnées à six mois de prison ferme et 5 personnes ont été condamnées à trois mois de détention. 13 autres personnes ont été libérées dont 1 a été entièrement acquittée de toutes charges. Les autres l’ont été faute de preuves suffisantes. A ce jour, 4 mineurs restent toujours détenus dans l’attente de leur jugement qui est différé.

Bien que le fond d’homophobie qui entoure cette nouvelle affaire soit évident, les 2 personnes condamnées à six mois de prison ferme, l’ont été en « pour trouble à l’ordre public » et « pour organisation d’une manifestation non autorisée ». Tandis que les 5 autres personnes condamnées à trois mois d’emprisonnement l’ont été « pour trouble à l’ordre public ».

Ce procès et certaines libérations interviennent dans un contexte tendu, alors qu’un sentiment anti-français refait surface et que les islamistes expriment leur colère face aux publications des caricatures de Mahomet en France. Le fait que le président Macky Sall entretienne une relation cordiale avec le président français, ajoute encore à l’incompréhension et à la colère parmi les plus fanatiques, à l’instar du groupe de pression, JAMRA.

C’est pourtant dans ce timing politique que les medias sénégalais ont choisi de présenter fallacieusement l’affaire de l’arrestation des 24 jeunes de Keur Gorgui, comme étant liée à des infractions pour « actes contre-nature », alors que cela est techniquement faux, puisque le motif des condamnations n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle, officiellement.

Carte du Sénégal et de ses villes principales dont Dakar et Touba.
Source : AFP

Cette pression islamiste vient retarder la libération des 13 hommes qui vont recouvrer la liberté. Certains sont néanmoins déjà sortis du pénitencier du Cap Manuel et ont déjà été libérés à l’heure où sont écrites ces lignes.

Souleymane Diouf (pseudonyme) qui est responsable du Collectif FREE assure qu’un suivi psycho-social de ces ex-détenus sera indispensable : « certains pourront retourner dans leur famille, mais d’autres non et ils auront besoin d’une prise en charge qui ne pourra être que temporaire. D’autres, même s’ils retournent chez leurs parents, devront faire face à des problèmes de voisinage ».

Enfin Demba Dieng (pseudonyme) qui est en charge de la coordination au sein du Collectif FREE recueille les premiers témoignages de tortures subies au sein du commissariat central de Dieuppeul : « des detenus ont été déshabillés avant d’être frappés à coups de matraques électriques, pour leur faire avouer leur homosexualité présumée. Certains ont à présent les lèvres gercées, d’autres ne peuvent plus s’asseoir ».

Demba ajoute. « Ils ont été privés de visite chez le médecin. Or, le juge a prononcé les sentences de condamnation en se basant en partie sur des aveux obtenus par la torture. Les 13 personnes qui vont être libérées sont celles qui ont refusé d’avouer des crimes ou des délits imaginaires, en lien avec une homosexualité alléguée ».

Pour rappel, grâce au soutien de bailleurs extérieurs au Sénégal, le Collectif FREE a déjà pu aider près de 10 homosexuels à fuir le Sénégal, après qu’ils ont été arrêtés le 20 septembre dernier par la milice religieuse de la ville-sainte de Touba.

Les personnes et organisations souhaitant apporter un soutien financier au collectif FREE peuvent écrire à collectiffree@gmail.com.

Articles connexes:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.