Afrique subsaharienne

Sénégal : arrestation de 2 homosexuels présumés à la grande mosquée de Dakar

La grande mosquée de Dakar (source : http://www.lemonde.fr)

Deux homosexuels présumés ont de nouveau été arrêtés le 23 Novembre dernier, dans le secteur de la grande mosquée de Dakar. Depuis le 20 Septembre 2020, nous notons une recrudescence des arrestations et des violations des droits humains perpétrées à l’encontre de personnes LGBTI présumées au Sénégal. Au total, ce sont 36 personnes ont été interpellées entre Septembre et Novembre 2020.

Alors que la nouvelle avait commencé à défrayer la chronique médiatique au Sénégal, le Collectif FREE a pu confirmer durant la semaine, l’arrestation de deux homosexuels présumés suvenues le 23 Novembre 2020.

Il s’agit d’un majeur et d’un mineur qui auraient été surpris dans une position suggestive, dans l’enceinte de la grande mosquée de Dakar. Pour rappel, il faut savoir que la grande mosquée de Dakar est close depuis la mise en place stricte de mesures sanitaires, en vue de limiter la propagation de la COVID-19.

Dans ce dossier, diverses officines conservatrices ou islamistes se sont constituées partie civile, après avoir déposé plainte auprès du procureur de la République : Jamra, l’Association Islamique pour Servir le Soufisme (AIS), Daral Quran wal Ikhsan et d’autres.

Logo de l’ONG islamiste Jamra

Le magistrat en charge de l’instruction de cette nouvelle affaire est notoirement connu pour son conservatisme et sa proximité avec Jamra. C’est en effet lui qui avait fait procéder récemment à la fermeture de la discothèque de Nioro, fréquentée par des lesbiennes.

Cependant, sur cette affaire, une certaine opacité plane et les propos de l’imam de la grande mosquée de Dakar ne manquent pas de laisser perplexe : « je ne peux pas confirmer si oui ou non, ils ont été appréhendés à l’intérieur ou aux alentours de la grande mosquée, mais les fait existent ».

Les deux gays présumés incriminés sont pour l’heure incarcérés à la maison d’arrêt de Reubeuss, à Dakar, dans l’attente de leur défèrement prochain auprès du parquet.

Le Collectif FREE n’a pas encore pu s’enquérir de leur état de santé, car toute visite auprès d’un détenu au Sénégal, n’est possible qu’après 15 jours de prison.

Madame Diaw, chargée du renseignement au niveau du collectif FREE est joignable à l’adresse suivante : collectiffree@gmail.com.

Articles connexes:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.