Afrique subsaharienne

Cameroun : Shakiro arrêtée et placée en détention provisoire

Shakiro, une femme trans très populaire au Cameroun, ainsi que son amie ont été emprisonnées lundi dernier dans l’attente prochaine d’un procès. Le motif d’arrestation et de détention provisoire invoqué est l’homosexualité. A ce jour, une pétition en ligne exige leur libération immédiate.

Une photographie de portrait de Shakiro prise sur Facebook

Par Courtney Stans

Shakiro menottée

Le 08 février 2021 à 20h00,  Mildred Loïc (alias Shakiro) et Moute Rolland (alias Patricia) ont été interpelées par les gendarmes de Nkoulouloun – Douala.

Bien connue de la scène camerounaise et internationale, Shakiro est un jeune femme transgenre établie dans la ville de Douala au Cameroun. Très présente sur les réseaux sociaux, elle déclenche régulièrement le buzz en raison de ses publications en lien direct avec sa transidentité.

Plusieurs fois  inquiétée par la justice camerounaise au sujet de son apparence, Shakiro par le passé a toujours su tirer son épingle du jeu en prétextant être un comédien qui se travestit, afin d’être remarqué.

Pourtant, en ce 08 février 2021, alors qu’elle déambulait dans les rues de Douala en compagnie d’une amie appelée Patricia, elles ont été toutes deux appréhendées par une patrouille de gendarmerie leur enjoignant de présenter une pièce d’identité.

Il faut savoir qu’au Cameroun, les documents d’identité ne font pas mention du genre, mais uniquement du sexe de l’individu déclaré à la naissance.

Shakiro a été placée en détention provisoire dans une cellule surpeuplée

Finalement, bien que Shakiro et Patricia n’aient pas été en possession d’un document administratif d’identité, elles ont été néanmoins inculpées du chef d’homosexualité. Pourtant au Cameroun, le code pénal stipule selon l’article 347-1 que l’homosexualité constitue un flagrant délit d’actes sexuels entre personnes du même sexe.

Rudoyées, bousculées, torturées en garde à vue, les gendarmes leur ont soustraites des aveux dès le lendemain, avant qu’elles ne soient mises en examen et placées en détention provisoire, dans l’attente de plus amples investigations et peut-être d’un jugement. Entre temps, leurs téléphones ont déjà été scellés, tels des éléments à charge, potentiellement accablants, à l’appui de l’instruction judiciaire.

Néanmoins, Shakiro et Patricia ont été autorisées à recevoir la visite de quelques défenseurs des droits humains. Concernant ses conditions de détention, Shakiro déclare : « nous n’avons eu droit à la moindre visite de nos proches et par ailleurs nous ne sommes assistées par le moindre conseil». «Nous vivons actuellement une situation très tendue où les autres détenus nous menacent de mort tandis que Patricia et moi sommes traumatisées».

Au cours, de leur visite, les défenseurs des droits humains ont pu constater de leurs propres yeux, l’état de vétusté inqualifiable de la cellule de 10m2 surpeuplée dans laquelle Shakiro et son amie sont entassées avec plus de 30 autres co-détenus, tous de sexe masculin.

Les organisations de défense des personnes LGBTI en collaboration avec All Out ont d’ores et déjà rédigé et lancé une pétition en faveur de la libération des deux femmes transgenres . Ladite pétition vise à interpeler directement le Ministre de la Justice du Cameroun, en espérant que cela fera bouger les lignes.

Cliquez sur cette image pour lire et signer cette pétition (en anglais), afin d’exiger la libération immédiate de Shakiro et de Patricia.

L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.

Articles connexes :

Cameroun : Un homme a été mis garde à vue car il portait un string, 07 Janvier 2021, 76crimesFR.com

Cameroun : les années passent et la prégnance des actes LGBTphobes ne faiblit pas, 11 Novembre 2020, 76crimesFR.com

Un couple maltraité fuit le Cameroun et espère rejoindre l’Europe, 08 Octobre 2020, 76crimesFR.com

Condamnation pour homosexualité à Bafang au Cameroun, 23 Août 2020, 76crimesFR.com

Cameroun: Aucun procès pour les 53 personnes arrêtées à Bafoussam, 23 Juin 2020, 76crimesFR.com

Cameroun : Arrestation de 4 personnes LGBTI à Kekem, 15 Juin 2020, 76crimesFR.com

LGBTI au Cameroun : Augmentation des cas d’abus, 03 Juin 2020, 76crimesFR.com

Cameroun : Arrestation de 50 personnes présumées LGBTQI à Bafoussam, 25 Mai 2020, 76crimesFR.com

Après un meurtre au Cameroun, condamnons ce reportage teinté de préjugés, 02 Mai 2020, 76crimesFR.com

Cameroun: Un an de prison en raison de son expression de genre, 22 Avril 2020, 76crimesFR.com

Deux ans de prison pour un câlin passionné de deux femmes, 21 Avril 2020, 76crimesFR.com

3 réflexions sur “Cameroun : Shakiro arrêtée et placée en détention provisoire

  1. Pingback: Cameroun : Nouvelle arrestation massive de personnes soupçonnées d’être homosexuelles | 76 Crimes en français

  2. Pingback: Cameroun : 13 personnes soupçonnées d’être homosexuelles arrêtées par la police | 76 Crimes en français

  3. Pingback: Cameroun: un soutien croissant en faveur de la libération de Shakiro, célébrité trans | 76 Crimes en français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.