Afrique subsaharienne

Cameroun : Nouvelle arrestation massive de personnes soupçonnées d’être homosexuelles

Soupçonnés d’avoir des rapports homosexuels, 12 adolescents se sont fait arrêter le 11 février alors qu’ils célébraient la fête de la jeunesse dans la ville de Bertoua au Cameroun.

Le Restaurant Grand Palace à Bertoua

Par Courtney Stans

Le 11 février 2021 restera ancré dans la mémoire des 12 garçons arrêtés et conduits  à la brigade de Nkolbikone sous les ordres du préfet du Lom et Djerem dans la région de l’Est-Cameroun.

Ils étaient soupçonnés d’avoir des rapports homosexuels et ont été embarqués alors qu’ils célébraient la fête de la jeunesse dans un restaurant de la ville.

Ville de Bertoua au Cameroun.

 En effet, après la kermesse de l’université adventiste de Bertoua, quelques membres du bureau de la coopérative et leurs quatre invités se sont retrouvés au restaurant Grand Palace. Hélas, le préfet du Lom et Djerem avec son état-major y étaient également.

Selon les témoignages, les étudiants et leurs invités s’embrassaient « sans gêne » sous le regard des autres clients du restaurant.

Ils ont été conduits à la gendarmerie par une équipe mobile. Au cours de leur garde à vue, ils ont été battus par les gendarmes pour obtenir plus d’informations sur les raisons de cette pratique à caractère déviant.

Grâce à l’intervention de certains parents alertés et des membres de 2HRC, une association LGBTQ+ à Bertoua,  huit d’entre eux ont immédiatement été libérés. Néanmoins, les  quatre étudiants invités venus  de Douala sont toujours retenus par les gendarmes; leur avocat, sommé par 2HRC tente par tous les moyens de faire lever leur garde à vue.

Au cours de l’année écoulée, le Cameroun a connu une série d’arrestations de citoyens présumés homosexuels: 53 personnes à Bafoussam en juin 2020, quatre hommes à Kekem en juin 2020, un homme à Ebolowa en décembre 2020 (il portait un string) mais aussi des femmes trans, dont la célèbre Shakiro à Douala le 8 février.

L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.