Afrique subsaharienne

Cameroun: Aucun procès pour les 53 personnes arrêtées à Bafoussam

Les poursuites judiciaires auraient été abandonnées contre les 53 membres de la communauté LGBTI arrêtés le mois dernier dans l’ouest du Cameroun.

La localisation de Bafoussam dans l’ouest du Cameroun. (Carte de Wikimedia Commons)

La police a arrêté 53 personnes LGBTI ou présumées telles (auparavant indiquées comme étant seulement 50) qui étaient rassemblées le 17 mai à Bafoussam, dans l’ouest du Cameroun. Cette réunion avait pour objet une session de prévention à propos du Coronavirus, ainsi que la célébration de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOTB ou IDAHOBIT), événement organisé par l’association Colibri de Bafoussam.

Les associations identitaires LGBTQI sous la coordination de la plateforme UNITY du Cameroun ont travaillé ensemble pour obtenir la libération de ces personnes.

Parmi les personnes arrêtées figuraient des mineurs, ce qui a entraîné un chef d’accusation de proxénétisme et de détournement de mineur.

A titre de rappel, le Cameroun interdit actuellement les rassemblements de plus de 50 personnes afin de limiter la propagation du Coronavirus.

Article connexe:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.