Afrique subsaharienne

48 députés gabonais appuient la dépénalisation de l’homosexualité

Hier, 48 députés gabonais ont franchi la première étape vers l’abrogation de la loi anti-gay du pays d’Afrique centrale, qui avait été promulguée il y a tout juste un an.

Le Parlement du Gabon se réunit au Palais Omar Bongo Ondimba à Libreville.

La chambre basse du Parlement gabonais vote 48-24, avec 25 abstentions, pour abroger la loi. Pour réussir, l’abrogation aurait également besoin du soutien de la chambre haute du Parlement.

L’effort d’abrogation a le soutien de Sylvia Bongo Ondimba, l’épouse du président gabonais. Elle écrit sur Twitter:

Le Parlement rétablit un Droit humain fondamental pour ses citoyens: celui d’aimer, librement, sans en être condamné. La République défend le respect de la vie privée de chacun et reste Une et Indivisible au-delà des sentiments. Oui à la dignité, non à la haine.

Le Gabon est l’un des 73 pays avec des lois contre l’homosexualité, selon un décompte tenu par ce blog.

Edwin Sesange, directeur de l’African Equality Foundation, basé à Londres, salue l’abrogation proposée:

Nous saluons ce vote des représentants du peuple gabonais au parlement du pays. Ce vote est non seulement contre la criminalisation des personnes LGBTIQ + mais également contre la haine structurelle, la persécution et la discrimination des personnes LGBTQ + au Gabon.

Nous appelons le gouvernement gabonais à mettre en œuvre rapidement ce vote. Les personnes LGBTIQ + en Afrique méritent plus d’amour et le Gabon s’oriente systématiquement et régulièrement vers cela.

Nous appelons d’autres pays africains comme le Nigeria, le Kenya, l’Ouganda et d’autres à emboîter le pas.

Radio France Internationale (RFI) rapporte:

Les députés gabonais votent la dépénalisation de l’homosexualité

La localisation du Gabon à l’Afrique centrale. (Carte de Bourse des voyages)

… Très contesté dans l’opinion, ce projet de loi divise même au sein de la majorité au pouvoir.

C’est un peu à la surprise générale que le gouvernement a déposé sur la table des députés ce projet de loi. …

Les homosexuels devront pourtant attendre encore. Le Parlement gabonais étant bicaméral, la loi votée par les députés doit être également votée par les sénateurs en des termes identiques avant sa promulgation. En cas de divergence, les deux chambres du Parlement se réunissent en congrès pour harmoniser le texte avant le vote définitif. Le PDG, parti au pouvoir étant majoritaire au Sénat apparemment il n’y a pas de soucis, même si sur les réseaux sociaux, la colère monte.

 

Une réflexion sur “48 députés gabonais appuient la dépénalisation de l’homosexualité

  1. Pingback: Le Sénat gabonais appuie la dépénalisation de l’homosexualité | 76 Crimes en français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.