Afrique subsaharienne/Europe/International

Un couple maltraité fuit le Cameroun et espère rejoindre l’Europe

Juk et Mike sont deux jeunes hommes camerounais régulièrement victimes de violence et de discrimination dans le cadre familial à cause de leur orientation sexuelle. Afin de s’éloigner de cette situation insupportable, les deux compagnons décident de prendre le chemin de l’exil et fuient clandestinement à destination de l’Europe.

Localisation du Cameroun, que Juk et Mike ont fui l’année dernière; et du Niger, où ils survivent maintenant non sans difficulté. Plus au nord, les pays du Maghreb (en vert), où ils espèrent se rendre ensuite; et au-delà, l’Europe, qu’ils espèrent atteindre après une dangereuse traversée de la Méditerranée.

Par Courtney Stans

Juk et Mike, âgés respectivement de 28  et 30 ans, vivent actuellement des moments difficiles au Niger. Ils doivent supporter de vivre dans de mauvaises conditions, ainsi que sans emploi pour se nourrir et vivre décemment.

En couple depuis cinq ans, les deux compagnons ont été confrontés à des difficultés considérables au Cameroun, pays où la loi condamne aujourd’hui encore les relations sexuelles entre personnes consentantes de même sexe par l’article 347-1 du code pénal. Au Cameroun, ils étaient régulièrement insultés et mis à l’écart de la société.

Les deux hommes, victimes de violences intra-familiales, décident de quitter leur domicile familial début 2019 et d’aménager ensemble dans un quartier reculé de la ville de Yaoundé, loin des comportements blessants de leur environnement.

Ils rencontrent cependant encore d’importantes difficultés, notamment l’absence d’emploi, du fait de leur orientation sexuelle. Dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins, ils se retrouvent une fois encore dans une vie très difficile.

C’est finalement en Novembre 2019 qu’ils décident de quitter le Cameroun et de prendre la route de l’Europe dans leur recherche de tolérance et d’acceptation. Ayant au préalable contacté des organisations pour faire leur demande d’asile, ils savent qu’on ne peut pas demander l’asile tant que l’on ne se trouve pas dans le pays où l’on souhaite vivre.

Actuellement, Juk et Mike se retrouvent hors du Cameroun, précisément au Niger, dans l’attente d’un passage pour les pays du Maghreb avant de tenter la traversée pour l’Europe. Contre vents et marée, les deux hommes espèrent atteindre leur destination finale.

Notre interlocuteur sur place nous informe que les deux amoureux ne sont peut-être pas encore arrivés au bout de leur long voyage, mais qu’ils sont toujours aussi déterminés.

L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.

Article édité par Bruno Agar, membre du African Human Rights Media Network, docteur civilisationniste de l’université Paris-Saclay au Centre Universitaire de Mayotte. Bruno s’intéresse aux problématiques médiatiques contemporaines, en particulier dans le contexte africain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.