Afrique

Cameroun: L’homophobie interrompt la carrière d’une footballeuse

Comment soutenir Stenie (pseudonyme) dans sa carrière professionnelle de footballeuse ?

Une seance d'entrainment avec le club.

Une seance d’entrainment avec le club Intersport de Yaoundé.

Par Steeves Winner

18 ans accomplis, Stenie est une jeune footballeuse sanctionnée par son club à cause de sa réelle ou supposée orientation sexuelle à Yaoundé au Cameroun.

D’un tempérament engagé et déterminé dans la poursuite de son rêve de devenir une footballeuse professionnelle. Stenie est une jeune fille rejetée par sa famille vivant toute seule dans un quartier reculé de la ville de Yaoundé.

En tant qu’une footballeuse, elle vivait grâce aux revenus financiers de son club car elle ne fait rien d’autre que jouer au football.

Voici l’histoire qu’elle raconte :

Stenie avec son attestation de championne

Stenie avec son attestation de championne, reçue du club Intersport.

Ayant très tôt arrêté les études au secondaire à cause du climat homophobe et discriminatoire qui y règne, elle choisit malgré tous les avis de son entourage de se lancer dans le football dans une société où les jeunes filles footballeuses sont jugées, discriminées et même traitées de lesbiennes.

« Ma morphologie très masculine amenait les gens à m’appeler fille-garçon, laissait déjà envisager un pareil détour vers le football » , dit Stenie.

« Alors depuis 2013, j’ai pris la ferme résolution d’intégrer un club afin d’entreprendre une carrière de football et réaliser mon rêve de devenir une footballeuse professionnelle. J’ai joué depuis 5 ans. J’évolue comme professionnelle depuis 2 ans déjà au club Intersport.

Au début, c’était vraiment très dur car je passais par des insultes et des discriminations de mon entourage me traitant de lesbienne, suceuse et d’autres m’appelaient péjorativement ‘Le père’.

Tout cela me semblait très dur mais résignée à poursuivre mon rêve, je me relevais toujours. Un soir, après une rencontre, j’ai failli être abusée par deux hommes dans les buissons au cours du chemin de retour dans ma modeste demeure. Grace à l’intervention des passants alertés par mes cris, j’ai pu sortir de ce pétrin. »

Pourtant tout ne s’arrêta pas là.

« Vendredi 23 Novembre 2018 à la fin d’une rencontre où je fis d’ailleurs une belle prestation. Je reçois l’appel de mon directeur du club Intersport et du coach m’annonçant que je ne devais plus faire partie de l’effectif de l’équipe car ils reçoivent bien trop de pressions et des jugements ce qui empêche la progression du club.

Aucune de mes questions ne reçu une réponse : qu’ai-je fait ? En quoi ma présence constitue-t-elle un frein pour la progression du club ? »

Stenie (à droite) et des autre membres de l'equipe du club Intersport.

Stenie (à droite) et des autre membres de l’equipe du club Intersport.

« Sans suite, j’ai libéré la salle sans rechignée. Le lendemain, je reçois un appel de l’une de mes coéquipières m’annonçant qu’une réunion s’est tenue entre les joueuses et tout le staff. Elle portait sur les sanctions des actes homosexuels au sein de l’équipe et figure a été faite sur mon cas d’où mon exclusion définitive de l’équipe. Pourtant je n’ai en aucun cas commis ou entretenu une relation ou un acte homosexuel au sein de l’équipe bien que je sois lesbienne.

Après plusieurs tentatives de recours sans suces auprès des décideurs de l’équipe, j’ai pu saisir la fédération nationale qui m’a informée par la suite qu’elle ne soutient pas l’homosexualité.

J’ai essayé de rejoindre un autre club en vain. Alors je me suis rapprochée de la fédération où je suis surprise de découvrir que je suis définitivement radiée et que je ne pourrais plus jouer au Cameroun à cause de mon orientation sexuelle.

J’ai reçu du soutien moral de Lady’s Cooperation [association de défense des femmes], malgré cela je reste très abattue. »

Steeves Winner ajoute:

Voilà une carrière brisée, un rêve interrompue à cause de l’homophobie ambiante qui s’abat sur la jeune footballeuse à cause de son orientation sexuelle. Elle n’arrive plus à trouver un club; elle n’arrive plus à jouer au football.

Aidons-la à retrouver un club dans un autre État où elle pourra vivre son rêve, valoriser son talent et vivre pleinement sa vie.

Si vous connaissez un tel club pouvant accueillir Stenie, veuillez ecrire à Steeves Winner.

Steeves Winner, l’auteur de cet article, est un activiste pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme. Le contacter à steeves.w@yahoo.

Articles connexes:

Publicités

2 réflexions sur “Cameroun: L’homophobie interrompt la carrière d’une footballeuse

  1. Pingback: Cameroun : Assurez la sécurité de Stenie | 76 Crimes en français

  2. Pingback: Cameroon: Lesbian athlete ousted, living in fear – Rights Africa – Equal Rights, One Voice!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.