Afrique

Cameroun: Victime LGBT pourrait devenir femme d’affaires

Carine, une lesbienne camerounaise âgée de 26 ans, était libérée en septembre 2016 après quatre ans en prison à cause de son orientation sexuelle. Maintenant elle veut reprendre une vie productive et heureuse.

Par PSF

En novembre, récemment libérée de prison, Carine (un pseudonyme) a visité l’association PEP Sans Frontière (PSF, ou Pairs Éducateurs et Promoteurs sans Frontière) à Douala, qui apporte un soutien multiforme aux personnes vulnérables et à risque tel que Carine. PSF l’a soutenu avec une modique somme qui a couvert ses besoins de logement et de santé pour une courte durée. Ce soutien s’obtient auprès des donateurs et bailleurs qui ont pour vocation d’apporter une assistance pour ce type de cas.

Maintenant PSF cherche des fonds pour permettre à Carine de lancer un commerce, car l’inactivité l’expose au risque et une activité de ce genre lui permettra de se prendre définitivement en charge.

Carine était emprisonnée dans la prison centrale de Yaoundé.

Carine était emprisonnée dans la prison centrale de Yaoundé.

Carine vit actuellement dans la ville de Yaoundé, la capital politique du Cameroun. À l’âge de la puberté, Carine était plutôt attirée par les filles que par les garçons, nous dit-elle.  Elle a été arrêtée par la police le 5 octobre 2012 pour l’homosexualité et libéré le 5 septembre 2016. Durant son séjour en prison, qui a duré 4 ans, Carine n’a reçu aucune visite des membres de sa famille. Elle était abandonné à elle-même.

Au Cameroun la situation est très grave pour les personnes LGBT.  Ils sont considéré comme hors la loi. Carine est orpheline de père et de mère, rejetée par ses oncles et ses tantes. Elle a toute seule élevé son petit frère et sa petite sœur. Avant son arrestation, Carine gérait sa propre boutique.

À cela s’ajoute son statut sérologique. En 2012, Carine avait appris qu’elle était séropositive.

Au passeé au moins, la plupart des personnes LGBT qui vivaient avec le VIH vivaient dans la peur de se faire arrêter;  ils préféraient se cacher et se laisser mourir.

Actuellement, les camerounais LGBT sont victimes des formes de violations des droits humains vues et sues de tout le monde.

Voici une interview de Carine par PSF à son siège à Douala:

Logo de l'association PEP Sans Frontière

Logo de l’association PEP Sans Frontière

PSF : Comment avez-vous appris que vous étiez lesbienne ?
Carine : À l’âge de la puberté, j’étais plutôt attirée par les filles que par les garçons. Mais j’avais juste peur de les affronter ! Ma première expérience, c’était le jour de l’anniversaire du grand-frère d’une amie. J’ai embrassé sa cousine, bref et j’avais réalisé que j’étais lesbienne.

PSF : Quel étais la réaction de votre entourage ?
Carine : À fait, vous savez nous sommes dans un pays où ce n’est pas légalisé ! Bref, personne de mon entourage n’a apprécié. C’était juste un scandale pour eux.

PSF : Y’a-t-il une personne de votre entourage qui vous a soutenu ? Si oui, qui sont–ils ?
Carine : Personne. Je suis seul. Je suis même rejeté par ma famille, exceptionnellement ma petite sœur qui me comprend et qui me remonte de temps à autre.

PSF : Donnez les raisons pour lesquels ils vous sont soutenus ?
Carine : La raison pour laquelle ma petite sœur me soutient est la suivante : elle m’aime d’abord, je suis son père, sa mère, son idole, sa star et elle sait que c’est un phénomène naturel en moi.

PSF : Quels sont les personnes qui connaissent votre orientation ?
Carine : Ma petite sœur (18ans), amis, cousins, ma famille.

PSF : Comment viviez-vous au quotidien ?
Carine : Je me lève, je fais mon ménage, je me lave et je me couche.

La localisation du Cameroun dans l'Afrique

La localisation du Cameroun dans l’Afrique

PSF : Dans votre entourage quel est le sentiment des habitants de votre quartier sur votre orientation sexuelle ? [Pour ca sécurité, PSF a conseillé à Carine de déménager à un quartier calme et discret.]
Carine : Déjà je suis nouvelle, mais je ressens le mécontentement, l’insatisfaction du fait que je sois là.

PSF : Y-a-t-il un des personnes qui vous apporte un soutiens financier ?
Carine : Non.

PSF : Avez-vous déjà fait votre test du VIH/sida? Si oui, quel était le résultat positif ou négatif?
Carine : Positif en 2012. Bon, on a commencé à me donner les comprimés. Après on m’a demandé d’arrêter que je n’étais pas encore au niveau d’en prendre.

PSF : Vos besoins immédiats?
Carine : Logement, santé, nutrition.

PSF : Quelle affaire voulez-vous lancer ?

Des vendeurs de chaussures au Cameroun. (Photo de BurkinaPMEpmi.com)

Des vendeurs de chaussures au Cameroun. (Photo de BurkinaPMEpmi.com)

Carine : Commerce dans la vente des vêtements et chaussures. (Vêtements mixte — hommes, femmes et enfants. Chaussures mixte — tout genre de chaussures.) Cet argent [qu’elle espère trouver] va me servir à me canaliser et m’occuper de moi-même, mon logement, ma santé, ma nutrition, mes petits besoins, bref à être indépendante.

PSF : Votre propre observation ?
Carine : Si je mets les conseils que j’ai reçu par PSF sur le plan de la protection physique, je pourrai bien m’en sortir.

L’histoire de Carine est un cas parmi d’autres au Cameroun, un pays où les personnes LGBT subissent souvent des violations des droits humains.

Articles connexes dans ce blog:

Publicités

4 réflexions sur “Cameroun: Victime LGBT pourrait devenir femme d’affaires

  1. Pingback: Cameroun: une victime LGBT veut changer de vie grâce à une association | infos LGBT

  2. Pingback: Cameroun: Séquestration par un procureur, tentative d’arnaque | 76 Crimes en français

  3. Pingback: Au Liban, une campagne pour la santé LGBT | 76 Crimes en français

  4. Pingback: Cameroun: Jetée en prison parce qu’elle est transgenre | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s