Afrique subsaharienne

Après la photo Obama, la Gambie arrête 12 gays

Despite continuing violently anti-gay speeches by Gambian President Yahya Jammeh, he was warmly greeted by President Obama during the U.S.-Africa summit in early August 2014.

Malgré la continuité des discours violemment anti gay par le président gambien Yahya Jammeh, il a été chaleureusement accueilli par le Président Obama lors du sommet États-Unis / Afrique au début août 2014.

Lors de la fin de semaine du 9 août, la police de la nation ouest-africaine de la Gambie a arrêté 12 hommes soupçonnés d’homosexualité dans une série de «descentes massives », a rapporté le journal en ligne le Kibaaro News.

Les arrestations ont eu lieu quelques jours seulement après le sommet États-Unis / Afrique à Washington, où l’homme fort, président de la Gambie, Yahya Jammeh, a été accueilli chaleureusement par le président Obama connu pour être favorable aux gays, malgré les appels fréquents de Jammeh de faire tuer les homosexuels.

Dans cette nation homophobe, les descentes ont été décrites comme si les hommes gays en Gambie étaient impliqués dans un complot criminel. Le rapport indiquait que les descentes ciblait les « grands cachettes » dans le secteur de la capitale, Banjul.

Le Kibaaro News a déclaré:

« La police gambienne est toujours à la chasse pour plus de personnes soupçonnées d’homosexualité dans les diverses régions, selon un informateur de la police à Banjul.

“Déjà, nous les avons transférés du poste de police Kairaba jusqu’à la préfecture de police de Banjul, la capitale de la Gambie, pour un interrogatoire », selon un officier supérieur de la police qui a préféré conserver l’anonymat. « L’enquête n’est pas encore terminée, et nous sommes toujours en chasse pour d’autres dont les noms ont été cités au cours de notre interrogatoire, “l’officier a ajouté. « 

Jammeh a souvent appelé aux homosexuels de quitter la Gambie ou de prendre le risque d’être décapité, le Kibaaro News a noté.

Selon la loi gambienne, l’intimité de même sexe est passible de 14 ans de prison. Sur papier, seul l’activité homosexuelle est illégale, pas l’orientation sexuelle d’une personne. Mais, comme dans de nombreux pays homophobes, la police arrête souvent les personnes LGBTI et les personnes gays présumés sans tenir compte de leurs actes, ce qui est la façon dont ces descentes gambiens sont décrites.

En outre, la Gambie pourrait durcir sa loi anti gay, déjà sévère. Momodou Sabally, Secrétaire général et Ministre des affaires présidentielles du Gambie, a déclaré en juin qu’un projet de loi sera soumis au parlement qui visera à «interdire tous les droits des homosexuels et de l’homosexualité dans le pays,» le Star Africa a rapporté. Pour des raisons non liées à cette déclaration, Sabally a été congédié de son poste en juillet et arrêté – c’est le quatrième secrétaire général de la Gambie à être arrêté par le régime Jammeh.

Map of Africa shows the West African location of The Gambia

Carte de l’Afrique qui montre l’emplacement Ouest-Africain de la Gambie

Jammeh lance fréquemment des attaques verbales contre les personnes gays, appelant l’homosexualité « satanique, une menace pour la croissance de la population, anti-dieu, antihumain, et anti-civilisation. »

« Si vous êtes condamné pour l’homosexualité dans ce pays, il n’y aura pas de pitié pour détenus. Nous vous mettrons dans l’aile des femmes de la prison, » Jammeh a dit. « Si nous vous attrapons, vous allez regretter d’êtes né. »

Pendant les célébrations du jour de l’indépendance de la Gambie cette année, Jammeh a appelé les homosexuels «des vermines» et a déclaré que son gouvernement les combattra comme il combat les moustiques qui causent le paludisme.

La répression la plus récemment médiatisée sur les personnes gays en Gambie était en avril 2012, lorsque 20 personnes ont été accusées d’infractions liées à l’homosexualité, après une descente policière dans une prétendue « danse homosexuelle. » Après une longue incarcération, tous ont été acquittés en août 2012.

Publicités

6 réflexions sur “Après la photo Obama, la Gambie arrête 12 gays

  1. Pingback: Sierra Leone: Menace des rumeurs d’Ébola contre l’activisme | 76 CRIMES

  2. Pingback: Sierra Leone: Menace des rumeurs d’Ébola contre l’activisme | 76 Crimes en français

  3. Pingback: Des menaces de mort annulent la fierté gay aux Bahamas | 76 Crimes en français

  4. Pingback: Des menaces de mort annulent la fierté gay aux Bahamas | 76 CRIMES

  5. Pingback: Cameroun: Obligé de fuir en raison de son orientation sexuelle | 76 CRIMES

  6. Pingback: Cameroun: Obligé de fuir en raison de son orientation sexuelle | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s