Afrique/Afrique subsaharienne/Amériques

Discours entre amis ou invitation à des refontes en Afrique?

Le président du Sénégal n’aime pas qu’on lui parle amicalement de la persécution de la communauté LGBT dans les pays francophones africains.

En novembre à Madagascar, au Sommet de la francophonie, un rassemblement de 80 pays, dont plusieurs en Afrique, où beaucoup de sujets ont été abordés entre chefs d’états francophones, Justin Trudeau, le premier ministre canadien, a dit:

Justin Trudeau, le premier ministre canadien.

Justin Trudeau, le premier ministre canadien

« Quand entre amis, on devrait pouvoir se dire la vérité » et il avait des choses franches à dire sur les droits de la personne. « Les membres des communautés lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres souffrent dans trop de pays, y compris certains membres de la Francophonie qui sont ici aujourd’hui », a déclaré M. Trudeau.« Nous leur devons le même respect, les mêmes droits et la même dignité que tous les autres membres de notre société ».

Les remarques du Premier ministre ont suscité des applaudissements soutenues dans la salle.

Infos-LGBT rapporte:

Le président sénégalais Macky Sall a confié à la chaîne française TV5 ses sentiments sur l’événement, mais également sur plusieurs sujets, dont les valeurs portées par le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le président sénégalais est revenu sur la question de la dépénalisation de l’homosexualité en Afrique.

Le président Macky Sall avait déjà fortement critiqué ce qu’il appelait la volonté des occidentaux d’imposer des modes de vie à l’Afrique en les appelant à respecter la différence des africains:

Macky Sall, le président du Sénégal. (Photo du Rufisquois)

Macky Sall, le président du Sénégal. (Photo du Rufisquois)

« Au nom de quoi, parce qu’ailleurs l’homosexualité est dépénalisée, cela doit être une loi universelle? (…) tous les pays ne sont pas les mêmes, n’ont pas les mêmes histoires, n’ont pas les mêmes évolutions » ,  avait-il déclaré.

Au Madagascar, interrogé sur les valeurs portées par M. Trudeau sur les questions des droits des femmes et des homosexuels, M. Sall a réitéré ses propos tout en saluant certaines idées de son homologue canadien :

« Le premier ministre Trudeau est un homme exceptionnel et évidemment c’est un progressiste. Il y a des idées que je partage totalement avec lui, et il y en a d’autres que je ne partage absolument pas du tout. Je respecte ses opinions sur la question des homosexuels, [mais] nous, nous avons nos opinions et nous tenons à ce qu’elles soient respectées.

Je l’ai dit au président Barack Obama : dans nos sociétés, nous avons aussi des homosexuels qui vivent leurs vies. Mais il ne faut pas qu’on essaie d’imposer aux sociétés africaines une manière d’être; ça nous ne pouvons pas l’accepter.  Il faut tenir compte des réalités des uns et des autres  » , a t-il dit.

Il a cependant rejoint le premier ministre Trudeau sur les questions des violences faites aux femmes et sur le problème des mariages précoces, toujours fréquentes dans certaines sociétés africaines.

Articles connexes:

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s