Afrique/Afrique subsaharienne

Cameroun: Les droits humains ciblés par un 5ième cambriolage

La scène après le cambriolage du 1-2 novembre au siège du REDHAC. (Photo du REDHAC)

Les lieux après le cambriolage du 1-2 novembre au siège du REDHAC. (Photo du REDHAC)

Un cambriolage dans la nuit du 1 au 2 novembre était la 5ième fois en un an dans lequel le siège du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) a été  saccagé et son matériel détruit ou volé.

Ce cambriolage agressif et destructeur — en dépit de la forte sécurité au siège — a ciblé cette association qui association qui lutte pour les droits humains, y compris les droits des personnes LGBTI, au Cameroun, Tchad, Gabon,  Congo-Brazzaville, République Démocratique du Congo, République Centrafricaine, Sao Tomé et Principe, et en Guinée Equatoriale.

Le REDHAC a publié cette déclaration au sujet du cambriolage:

Encore un cambriolage au siège du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)

La scène après le cambriolage du 1-2 novembre au siège du REDHAC. (Photo du REDHAC)

Les lieux après le cambriolage du 1-2 novembre au siège du REDHAC. (Photo du REDHAC)

Dans la nuit du 1er au 2 Novembre 2015, sous une pluie battante, des individus non identifiés ont cambriolé les locaux du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC).

Les faits

Après plusieurs coups de vol, les travaux de sécurisation effectués dans les locaux du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC), ne permettaient plus aux brigands avérés et voleurs déguisés, de pénétrer aisément par les portes et fenêtres des bureaux du Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC).

Cette fois-ci, ils ont escaladé la toiture, coupé une tôle et arraché un contre plaqué du plafond. A l’intérieur, ils ont cassé toutes les portes, et fouillé des armoires de tous les bureaux.

Ils ont emportés avec eux :

  • 1 vidéo de surveillance ;
  • 1 téléviseur écran plat ;
  • 2 DVD et d’importants dossiers dans le bureau de la Directrice Exécutive.
La scène après le cambriolage du 1-2 novembre au siège du REDHAC. (Photo du REDHAC)

Les lieux après le cambriolage du 1-2 novembre au siège du REDHAC. (Photo du REDHAC)

Une plainte a été déposé au Commissariat Central n°1 de Douala-Cameroun, et une enquête est ouverte.

La simulation d’un cambriolage ordinaire saute aux yeux étant donné que les micro-ordinateurs (Desk-top), écrans plats et les unités centrales n’ont pas été emporté ; par contre, les dossiers renversés et les armoires longuement fouillées démontrent à souhait que les cambrioleurs n’effectuaient pas une visite ordinaire.

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC):

Dénonce cette récurrence de cambriolage au nez des autorités du maintien de l’ordre et de la sécurité.

Le REDHAC :

Demande aux partenaires et aux organisations des droits de l’homme de prendre toute les actions urgentes :

  • Afin d’assurer la sécurité du staff et des locaux du REDHAC ;
  • Demander aux autorités camerounaises de bien mener leur enquête afin que les responsables de ces multiples cambriolages répondent de leur acte.
Publicités

7 réflexions sur “Cameroun: Les droits humains ciblés par un 5ième cambriolage

  1. Pingback: « Une affaire rocambolesque » au Cameroun | 76 Crimes en français

  2. Pingback: Le football et un défilé pour sensibilisé le Cameroun | 76 Crimes en français

  3. Pingback: Le football et un défilé pour sensibiliser le Cameroun | 76 Crimes en français

  4. Pingback: La violence crée un bénévole pour les LGBT camerounais | 76 Crimes en français

  5. Pingback: Avocat au Cameroun: Il est temps d’abroger la loi anti-LGBTI | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s