Afrique/Afrique subsaharienne

Cameroun : une nouvelle association pour les lesbiennes

Par Raymond Bykoukous

Logo d'AVAF

Logo de l’AVAF, l’Association de valorisation de la femme.

Aujourd’hui, au Cameroun, même si la condition des LGBTI est suivie par plusieurs associations communautaires, les lesbiennes et les transgenres sont les parents pauvres de la communauté homosexuelle.

Leur parcours social est tout aussi dramatique que celui des gays, mais elles n’ont pas d’espace de dialogue et de rencontre qui leur soit spécifiquement dédié.

Dans ce contexte, plusieurs militantes lesbiennes ont eu l’idée de monter une association en décembre 2014, l’AVAF (Association de valorisation de la femme).

L’association, dernièrement légalisée, aura pour but de présenter une série d’activités visant l’éducation, la prise en charge sociale et la valorisation des lesbiennes.

Une association qui œuvre pour les droits humains des personnes LGBTI

Sandrine Ateh, directrice executive de l’AVAF (Photo de l'AVAF)

Sandrine Ateh, directrice executive de l’AVAF (Photo de l’AVAF)

L’AVAF est une association de lesbiennes crée en décembre 2014, à Yaoundé. Elle se compose d’une trentaine de membres. Une partie des membres fait partie des deux organes décisionnaires de l’association, le Conseil d’Administration (CA) et le Bureau Exécutif. Les bénéficiaires sont uniquement les lesbiennes mais l’association est aussi ouverte aux transgenres. Son CA compte aussi 3 hommes. Le Bureau Exécutif n’est lui composée que de lesbiennes.

Cette association a vu le jour sur l’impulsion du Président d’Honneur – le fondateur de l’association CAMFAIDS – un militant notable de la communauté homosexuelle du Cameroun qui a remarqué l’absence de visibilité des lesbiennes dans les associations dites LGBTI. Ce manque ne permettait pas aux lesbiennes de se reconnaître dans les activités de ces associations, puisque en fait ces dernières mènent des activités dédiées aux hommes gays.

Raymond Bykoukous, président de l'AVAF. (Photo de l'AVAF)

Raymond Bykoukous, président de l’AVAF. (Photo de l’AVAF)

L’AVAF a pris contact avec des organisations de la ville de Yaoundé qui mènent des activités en direction des gays. Elle est également en lien avec la CAMNAFAW, le récipiendaire du fonds mondial au Cameroun sur les questions du VIH/Sida qui a comme cible, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes.

Elle a pour mission de travailler sur les droits humains au Cameroun spécifiquement sur la communauté lesbienne, ce qui permettra de disposer d’indicateurs sur la situation des lesbiennes au Cameroun et de s’intégrer au plaidoyer communautaire LGBTI avec le concours d’autres OBC.

En 2012, par exemple, lors de l’Examen Périodique Universel (EPU) des Droits de l’Homme pour le Cameroun, la situation des violations des droits des lesbiennes n’a pas été clairement énoncée à cause du manque d’éléments, alors que celle des gays a, elle, put être documentée.

Cette initiative est une réponse à ce manque pour les prochains EPU et d’autres rapports sur les questions des droits humains concernant le genre, l’orientation et l’identité sexuelles.

Quel projet pour cette nouvelle association

V.,  vice présidente et trésorière de l'AVAF, sa photo floue pour la sécurité. (Photo de l'AVAF)

V., vice présidente et trésorière de l’AVAF, sa photo floue pour la sécurité. (Photo de l’AVAF)

Aujourd’hui, au Cameroun, même si quelques lesbiennes participent aux activités des associations gays, elles n’ont pas d’espace associatif propre à leur communauté. Au niveau des associations gays, il n’y a pas de programme qui soient spécifiques à leurs préoccupations.

Pour répondre à ce besoin, le projet de l’association est de venir en aide aux lesbiennes pour promouvoir les droits humains des lesbiennes sur divers angles.

Cette initiative se fixe comme objectif de valoriser l’image de cette communauté et de lui redonner confiance en elle et en son avenir.

Sachant que le parcours social des lesbiennes est semé d’embuches dès leur jeune âge et que leurs histoires personnelles sont dramatiques, ce projet est une réponse sociale à leurs situations et au contexte homophobe dans lequel elles vivent au Cameroun (arrestations arbitraires, condamnations, procès, viols, mariage forcés…).

C., directrice des programmes de l'AVAF, sa photo floue pour la sécurité. (Photo de l'AVAF)

C., directrice des programmes de l’AVAF, sa photo floue pour la sécurité. (Photo de l’AVAF)

L’année 2015 sera consacrée à promouvoir l’association auprès de la communauté homosexuelle, rassembler les lesbiennes de Yaoundé et tisser des partenariats avec les associations sœurs et les partenaires potentiels locaux. Ce sera également l’occasion de renforcer les capacités des membres du bureau sur la gestion associative et les droits humains.

Une initiative soumise à de grands défis

Des projets similaires ont eu des succès chez les gays de Yaoundé. L’association CAMFAIDS par exemple a pu obtenir des résultats positifs et la confiance de bailleurs techniques et financiers sur ce type d’initiatives en faveur des gays. L’AVAF souhaite poursuivre ce type d’initiative en l’adaptant aux lesbiennes.

Dominique Menoga (Photo by Colin Stewart)

Dominique Menoga, président d’honneur de l’AVAF. (Photo de Colin Stewart)

Les plus grands défis seraient de se former rapidement les membres de son Bureau Exécutif sur la vie associative, de se faire connaitre et attirer l’attention des potentiels partenaires techniques et financiers, ceci dans le but de pérenniser les activités de l’association. Le défi majeur est d’obtenir un centre, un local en ville ou organiser toutes les activités.

Pour rappel, l’AVAF est une association à but non lucratif, apolitique, non confessionnelle et fondée sur le volontariat, sans aucune discrimination de race, de croyance, d’origine ethnique ou de sexe.

Longue vie à l’AVAF !!

Raymond Bykoukous,
Président de l’association AVAF

La première publication de cet article était par l’Association pour la Valorisation de la Femme sur son site Web.

Publicités

20 réflexions sur “Cameroun : une nouvelle association pour les lesbiennes

  1. Pingback: Cameroun, Berlin: Nouveaux travaux pour des lesbiennes | 76 CRIMES

  2. Pingback: Cameroun, Berlin: Nouveaux travaux pour des lesbiennes | 76 Crimes en français

  3. Pingback: Maroc: 3 ans de prison ferme pour l’homosexualité | 76 Crimes en français

  4. Pingback: Maroc: 3 ans de prison ferme pour l’homosexualité | 76 CRIMES

  5. Pingback: Au Cameroun, la fin des visites aux prisonniers LGBTI? | 76 CRIMES

  6. Pingback: Au Cameroun, la fin des visites aux prisonniers LGBTI? | 76 Crimes en français

  7. Pingback: Le président de Humanity First séquestré et arnaqué | 76 CRIMES

  8. Pingback: Le président de Humanity First séquestré et arnaqué | 76 Crimes en français

  9. Pingback: Cameroun: ‘Les forces de l’ordre torturent et menacent’ | 76 CRIMES

  10. Pingback: Cameroun: ‘Les forces de l’ordre torturent et menacent’ | 76 Crimes en français

  11. Pingback: Au Cameroun, un bisou = promotion de l’homosexualité? | 76 Crimes en français

  12. slt a tous c est meljune.bip up a vous ki prenez l initiative d eclairer aider ceux qui sont persecuter.mon pb majeur est celui de savoir comment entrer en contact avec vous.sur ceux bonne fin de soiree.

  13. Salut a vous défenseurs des droit des lesbiennes au Cameroun je vous remercie pour la lutte que vous effectuer pour défendre nos droit ici au pays vraiment grand merci a vous et du courage lion des yeux proche du coeur ☺..

    Manuella

  14. Pingback: Ce blog a été vu 12 000 fois en 2015 | 76 Crimes en français

  15. Pingback: AVAF – Lesbiennes solidaires au Cameroun | 76 Crimes en français

  16. Je suis une Lesbienne et je l’assume. Je n’ai pas besoin des médias pour vivre ma sexualité anale et vaginale pleinement et sans avoir besoin d’un homme pour cela. Ce qui se passe entre Moi-même ou avec une autre femme comme moi, ne regarde pas les hommes. Le temps accordé pour la procréation par des rapports sexuels est ce qui a permis aux hommes d’avoir le pouvoir sur les femmes à qui ils volaient tout les dons de puissances ou électriques depuis leurs organes sexuels.Ce temps pour la procréation par la sexualité entre un homme et une femme est arrivé à son terme, et la femme doit être libre, doit disposer de son corps de la façon qui lui plait, et en fonction de sa vraie nature d’être femme, c’est à dire lesbienne depuis les origines. Les fusions nucléaires qui se passent tous les jours dans le soleil est la forme la plus pure du lesbianisme, parce que le soleil est une Femme lesbienne. La vierge Marie est une Femme lesbienne à qui des hommes jaloux lui ont collé l’étiquette de mère, de vierge et de notre dame.
    Ce sont les unions avec les hommes qui ont fait oublié aux femmes qu’elles sont en vérité des lesbiennes au plus profond d’elles-mêmes, comme ces hommes sont en vérité des homosexuels et l’ont toujours su, voilà pourquoi ils ont organisé souvent des soirées entre hommes pour se donner les aux autres dans le sexe, après ils rentrent à la maisons auprès de celles qu’ils appellent leurs femmes, et à qui ils mentent et manipulent. L’homme est non seulement le mâle, mais il est surtout l’axe du Mal.
    La vraie lesbianisme consiste à se donner à soi-même des orgasmes anaux et vaginaux, unissant ainsi le pôle nord et le pôle sud qui sont les Sœurs jumelles, et se trouvent en soi, et que les rapports sexuels avec des hommes séparent. Séparer pour régner était le secret des hommes qui d’un côté sont mariés à des femmes qu’ils trompent souvent avec d’autres hommes, mais pire ils osent interdire au féminin sacré source de sels et de sucres « électromagnétisme, magnétoélectrique ou fusions nucléaires » et qu’ils convoitent en leurs organes sexuels pour avoir des dons et pouvoirs, de s’aimer entre femmes. Qui es tu homme pour imposer à Moi Femme ce qui est bon pour Moi ?
    Je n’aime pas les hommes, ces bois ténébreux qui divisaient pour régner par les violences et les viols des femmes. Je veux dire les hommes qui sont pour le mariage entre un homme et une femme. Je ne peux pas aimer celui qui me prive de ma liberté, ni celui qui a mis toutes mes richesses en son nom et utilise cela pour m’opprimer.
    Le monde est arrivé à un point ou la Femme doit aimer la Femme et se prendre entièrement en charge en sortant de sa naïveté, et tant pis pour les hommes, ils n’avaient qu’à ne pas maltraiter, ni violer les Femmes qui sont encore trop naïves pour comprendre que ces hommes s’arrangent toujours à tout gérer autour d’elles, les privant ainsi des possibilités de revendiquer pleinement leurs droits.

    Magnificat au règne des Lesbiennes qui sont Soleils et que je suis de par ma nature la plus profonde, la plus noble et la plus brillante..
    Dieu est Femme, alors bénies soient toutes les Femmes et maudits soient tous les hommes qui n’aiment pas le bonheur des femmes..

    • Ehhhhhh ma fille le seigneur te pardonnera un jour parce qu il y a des lesbiennes qui savent que ce qu elles font est mal. Mais bon prie pour le salut de ton ame et que ta vierge marie qui etait lesbienne te sauve on t a pri in vitro?

  17. Pingback: Afin de protéger les droits des FSF au Cameroun | 76 Crimes en français

  18. Pingback: Pourquoi des lesbiennes africaines boycottent un atelier LBT | 76 Crimes en français

  19. Salut svp je voudrais savoir comment faire partie de votre association ? Et si vous acceptez les bisexuelles?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s