Afrique/Afrique subsaharienne/Europe

Cameroun, Berlin: Nouveaux travaux pour des lesbiennes

Publié le 19 mai 2015

L’équipe du Bureau de l’AVAF et leurs partenaires. (Photo d'AVAF)

L’équipe du Bureau de l’AVAF et leurs partenaires. (Photo d’AVAF)

Une nouvelle association camerounaise des femmes activistes et leurs partisans se sont mis en marche, occupés au Cameroun et en Europe, à la recherche des meilleures opportunités pour l’amélioration de la santé, des droits fondamentaux des lesbiennes et des transgenres.

L’organisation AVAF (Association pour la Valorisation de la Femme) est active au Cameroun, dirigée par son Bureau Exécutif, composé uniquement de femmes. Quant au président du conseil d’administration, un homme gay, domicilié en France, il a accepté pour représenter l’association lors d’une conférence à venir en Allemagne, afin d’améliorer la visibilité de l’AVAF et à rechercher pour elle un soutien financier ou technique.

Journée internationale des droits des femmes

Chaque année, la Journée internationale des droits de la femme est célébrée le 8 mars dans de nombreux pays. Cette année, l’association AVAF a commémoré les droits des femmes en partenariat avec l’association Affirmative Action autour d’une table ronde, ayant pour thème «Construire La Paix Dans Le Cœur Des Hommes Et Des Femmes».

Cette table ronde avait pour objectif de permettre un travail d’ensemble et de complémentarité entre les hommes et les femmes afin de construire un environnement de tolérance de genre.

Cette activité a vu le jour grâce aux associations AVAF et Affirmative Action.

Les deux associations ont sollicité différents prestataires ayant une expertise en matière de droits de genre et intervenant auprès de la communauté homosexuelle.

Au total 30 personnes LGBT ont pu assister à cette table ronde.

Une délégation d’Amnesty International au siège de l’association Affirmative Action au Cameroun.

Une délégation d’Amnesty International au siège de l’association Affirmative Action au Cameroun.

Amnesty International

L’association AVAF a eu l’honneur de rencontrer le 18 mars 2015 une délégation d’Amnesty International au siège de l’OBC Affirmative Action.

La rencontre a permis aux parties de se présenter mutuellement en toute convivialité : leurs actions de plaidoyer, leurs visions, missions et activités sur le terrain.

Conference First Mile

L’association AVAF a été selectionnée aux cotés de 19 autres activistes mondiaux pour participer à la Conférence First Mile, à Berlin le 11 juin 2015.

Activists scheduled to attend the First Mile Conference.

Des militants prévus pour la Conférence First Mile

Cet évènement sera l’occasion de présenter à un panel d’activistes, de directeurs généraux de grands groupes privés, les projets de l’association AVAF et de tisser les partenariats necéssaires à son développement.

A l’issue de la conférence, une campagne de financement participative sera organisée (« crowdfunding » en anglais).

D’autres militants sont prévus pour la conférence First Mile, à savoir :

  • Stana Iliev, gestionnaire de programme pour la diversité, le féminisme et l’égalité des sexes à la Fondation Bilitis Centre de ressources en Bulgarie.
  • Dastan Kasmamytov, un militant de LGBTIQ de Bichkek, Kirghizistan.
  • Masen Davis, un militant des transgenres aux États-Unis, qui, autrefois, était directeur exécutif du Transgender Law Center à San Francisco.
  • Svetlana Zakharova, directrice de la communication du Réseau LGBT russe.

Raymond Bykoukous a déclaré lors de la phase de sélection et concernant son rôle au sein au mouvement.:

« Je suis un militant pour les droits des homosexuels.

« Ma relation avec le Cameroun et les militants qui travaillent sur les questions de violations des droits des homosexuels m’a amené à guider mon engagement pour la cause des lesbiennes.

« Les lesbiennes sont absentes de la sensibilisation sur les droits des homosexuels au Cameroun. En outre, elles ne sont pas entendues par la société civile camerounaise et n’ont pas une espace pour se rencontrer ou d’exprimer sur les questions liées à leur orientation sexuelle et le genre.

« Cette réflexion a conduit à la création de l’association AVAF. »

Le conseil consultatif de la conférence First Mile, qui invite les militants, comprend les membres suivants:

  • Boris Dittrich (Human Rights Watch)
  • Katrin Hugendubel (ILGA Europe)
  • Axel Hochrein (Fondation Hirschfeld Eddy)
  • Sören Landmann (Campagne contre l’homophobie Allemagne)
  • Alfonso Pantisano (Enough Is Enough! Ouvre ta bouche!)
  • Stuart Cameron (First Mile Initiative)
  • Klaus Müller (kmlink Consultance, Salzbourg Forum mondial LGBT)
  • Ise Bosch (Dreilinden gGmbH)
  • Dan Christian Ghattas (OII Allemagne)

Pour en savoir plus sur la conférence : FIRST MILE (en anglais)

Publicités

17 réflexions sur “Cameroun, Berlin: Nouveaux travaux pour des lesbiennes

  1. Pingback: Maroc: 3 ans de prison ferme pour l’homosexualité | 76 Crimes en français

  2. Pingback: Maroc: 3 ans de prison ferme pour l’homosexualité | 76 CRIMES

  3. Pingback: Au Cameroun, la fin des visites aux prisonniers LGBTI? | 76 CRIMES

  4. Pingback: Au Cameroun, la fin des visites aux prisonniers LGBTI? | 76 Crimes en français

  5. Pingback: Le président de Humanity First séquestré et arnaqué | 76 CRIMES

  6. Pingback: Le président de Humanity First séquestré et arnaqué | 76 Crimes en français

  7. Pingback: Cameroun: ‘Les forces de l’ordre torturent et menacent’ | 76 CRIMES

  8. Pingback: Cameroun: ‘Les forces de l’ordre torturent et menacent’ | 76 Crimes en français

  9. Pingback: Au Cameroun, un bisou = promotion de l’homosexualité? | 76 Crimes en français

  10. Pingback: La vie LGBTI améliore au Cameroun homophobe | 76 Crimes en français

  11. Pingback: Ce blog a été vu 12 000 fois en 2015 | 76 Crimes en français

  12. Pingback: AVAF – Lesbiennes solidaires au Cameroun | 76 Crimes en français

  13. Pingback: Afin de protéger les droits des FSF au Cameroun | 76 Crimes en français

  14. Pingback: Cameroun: Les femmes de l’AVAF discutent la prostitution | 76 Crimes en français

  15. Pingback: Pourquoi des lesbiennes africaines boycottent un atelier LBT | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s