Afrique/Afrique subsaharienne

Côte d’Ivoire : le plaidoyer pour un soutien de l’Etat au SOGI

U.N. Human Rights Council (Photo de Daily Maverick)

Conseil des droits de l’homme des Nations unies (Photo de Daily Maverick)

Des défenseurs des droits de l’homme en Côte-d’Ivoire ont exhorté leur pays à soutenir une résolution du Conseil des droits de l’homme (CDH) qui soutient la lutte contre la discrimination et la violence ciblant les personnes sur la base de l’orientation sexuelle ou l’identité de genre (SOGI).

La résolution, proposée par le Brésil, le Chili et l’Uruguay, demande à la Haut-Commissaire de la CDH à de publier des rapports sur le problème tous les deux ans. [Une version révisée de la résolution, présentée le 23 septembre, a demandé un rapport en l’année prochaine, mais sans mentionner des rapports réguliers après ça.]

L’Afrique du Sud et le Brésil ont présenté une résolution sur le problème en 2011, mais la position de l’Afrique du Sud sur la résolution de cette année reste incertaine, bien que la Constitution sud-africaine interdise la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle.

Le journal en ligne Maverick Daily, basé en Afrique du Sud, a rapporté que:

Maite Nkoana-Mashabane (Photo courtesy of Wikipedia)

Maite Nkoana-Mashabane (Photo de Wikipedia)

Cette semaine, une groupe des ONG basées en Afrique du Sud, en réponse à l’absence de clarté sur le vote, a écrit au Ministre des Relations Internationales et de la Coopération,Maite Nkoana-Mashabane; au Ministre de la Justice et des Services Correctionnels, Michael Masutha; et au Ministre de la Développement Social, Bathabile Dlamini, les exhortant à soutenir la résolution de SOGI, qui est une résolution clé pour les droits de l’homme.

« Naturellement, un vote contre cette résolution serait contraire à la politique étrangère de l’Afrique du Sud et le mandat constitutionnel. Une abstention serait vue d’une manière semblable. … Dans la même veine, nous avons aussi violemment opposés à l’introduction ou l’appui des mesures de procédure au Conseil qui préveniraient la discussion et / ou des votes sur ces problèmes. C’est une question sur laquelle nous devons plus — pas moins — discussion au Conseil,  » a dit la lettre aux ministres. …

Il y a des pays qui considèrent la résolution Uruguay / Chili / Brésil SOGI comme étant en quelque sorte «poussé» par les pays occidentaux. Le bloc africain est opposé à la résolution et l’on croit que la Namibie et le Botswana avaient peu de chances de le soutenir à cause d’accords commerciaux avec la Chine.

En juin 2013, l’Afrique du Sud a voté avec la Russie pour bloquer un débat sur les protections de neuf catégories de la famille, tel qu’énoncé en Afrique du Sud et qui comprend les familles du même sexe. La Russie s’oppose avec véhémence à des questions SOGI, comme aussi l’Egypte.

La lettre des défenseurs des droits humains en Côte-d’Ivoire est similaire à l’appel de ONGs sud-africains. Il affirme que la résolution «ne cherche donc pas à créer de nouveaux droits, mais tout simplement à appliquer les standards existants concernant les droits humains aux gens qui subissent des violations à cause de leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre».

La lettre de la Côte-d’Ivoire est signé par les dirigeants de l’association de l’Interafricaine pour la Promotion de la Santé et des Droits Humains (IPSDH) et du groupe anti-sida, pro-droits Alternative Côte d’Ivoire, qui a été la cible de la violence homophobe en janvier 2014. Elle est également signée par le juriste-consultant Claude Alain Kra Yao et par le défenseur des droits humains Jean Marc Yao, qui écrit pour ce blog.
La résolution est prévue pour un vote lors de la session du CDH à Genève, Suisse, qui se terminera le 26 septembre.

Voici la lettre pleine des défenseurs des droits de l’homme de la Côte d’Ivoire:

Jean Marc Yao

Jean Marc Yao

Abidjan, le 23 septembre 2014

Collectif des défenseurs des droits humains en soutien à la résolution sur les droits de l’Homme, l’orientation sexuelle et l’identité de genre
08 BP 2056 ABIDJAN 08
77 05 64 33 / 05 53 46 53
yaokjmarc@gmail.com

À Monsieur
Le Ministre d’État
Ministre des Affaires Étrangères de la République de Côte d’Ivoire

Objet: Requête

Monsieur le Ministre d’État,

Nous, défenseurs des droits humains réunis en collectif, venons, par la présente, vous prier de bien vouloir soutien la résolution sur les droits de l’Homme, l’orientation sexuelle et l’identité de genre présentée conjointement au Conseil des droits de l’homme (CDH) par le Brésil, le Chili et l’Uruguay.

Cette résolution rappelle l’universalité des droits de l’humains et note une préoccupation au sujet des actes de violence et de discrimination basés sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Elle ne cherche donc pas à créer de nouveaux droits, mais tout simplement à appliquer les standards existants concernant les droits humains aux gens qui subissent des violations à cause de leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre.

Elle accueille aussi les développements positifs tout en souhaitant plus d’information et de dialogue au sujet de la violence basée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Aussi, demande-t-elle un rapport régulier du Haut-Commissaire, conformément aux recommandations de la résolution 17/19 présentée par l’Afrique du Sud et adoptée par le CDH le 15 juin 2011.

Monsieur le Ministre d’État, vu le bien fondé de cette résolution, nous vous prions de bien vouloir la soutenir sans réserve afin qu’elle soit adoptée par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unis. Un tel engagement de votre part ne pourrait qu’honorer la Côte d’Ivoire puisqu’il est de nature à renforcer sa réputation de pays de tolerance.

Dans l’espoir de trouver en vous une oreille attentive à cette juste requête, soyez assuré, Monsieur le Ministre d’État, de notre profonde considération.

Les signataires

Yao Konan Jean Marc, Défenseur des droits humains
Kra Yao Claude Alain, Juriste-Consultant
Touré Ningwele Claver, Directeur Exécutif d’Alternative Côte d’Ivoire (ACI)
Koudou Youhoyéré Josiane, Présidente de l’Interaméricaine pour la Promotion de la Santé et des Droits Humains (IPSDH)

Publicités

10 réflexions sur “Côte d’Ivoire : le plaidoyer pour un soutien de l’Etat au SOGI

  1. Pingback: Jean Marc Yao, défenseur des droits fondamentaux de tous en Côte d'Ivoire - Défense et promotion des droits fondamentaux de tous les Hommes en Côte d'Ivoire

  2. Pingback: Arrestation pour ‘pratiques homosexuelles’ au Burundi | 76 CRIMES

  3. Pingback: Arrestation pour ‘pratiques homosexuelles’ au Burundi | 76 Crimes en français

  4. Pingback: Cameroun : Reprise des arrestations anti-gay, 7 nouveaux cas | 76 CRIMES

  5. Pingback: Cameroun : Reprise des arrestations anti-gay, 7 nouveaux cas | 76 Crimes en français

  6. Pingback: Au Cameroun, 7 détenus ont été libérés | 76 Crimes en français

  7. Pingback: Au Cameroun, 7 détenus ont été libérés | 76 CRIMES

  8. Pingback: La résolution SOGI : analyse du non de la Côte d’Ivoire | 76 CRIMES

  9. Pingback: La résolution SOGI : analyse du non de la Côte d’Ivoire | 76 Crimes en français

  10. Pingback: Haro sur l’invisibilité LGBTQ en Afrique de l’Ouest | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s