Afrique subsaharienne

Cameroun: La réouverture d’un refuge LGBTI est possible

CAMFAIDS , une association camerounaise de défense des droits des personnes LGBTI, obtient des fonds pour la réouverture de la maison d’accueil LGBTI au Cameroun. Même si CAMFAIDS n’a pas encore trouvé de nouveau cadre privé et adéquat.

Une bénéficiaire dans la maison d’accueil de CAMFAIDS. (Photo de Jacks Oke)
Au passé, un moment de réflexion pour un bénéficiaire dans le refuge geré par CAMFAIDS. (Photo de Jacks Oke avec l’autorisation du sujet de la photo.)
L’ancienne maison d’accueil gérée par CAMFAIDS a été fermée le 6 novembre 2019 quand CAMFAIDS  avait épuisé son aide financière antérieure et ,accusait un retard dans le paiement du loyer. Le propriétaire insistait également  pour que de nouveaux locataires soient installés sur le site, déclare le Président de CAMFAIDS, Michel Engama.
 
CAMFAIDS a donc quitté l’ancien local, même si elle a reçu des assurances non officielles de la reprise du financement, ainsi qu’un don privé pour couvrir ses dépenses à court terme. Engama ajoute : « Les sept derniers résidents de la maison d’accueil  ont été relogés temporairement dans des locaux du siège de CAMFAIDS».
 
Le principal soutien de la maison d’accueil  reste la ville de Genève  en Suisse sous la supervision de l’avocate Saskia Ditisheim d’Avocats sans frontières Suisse depuis 2017 .Pour le  long terme, CAMFAIDS recherche des fonds supplémentaires qui permettraient la construction d’un abri permanent et securisé  afin d’ éviter les baux à court terme qui peuvent être imprévisibles.
 
Depuis 2017, cette maison d’accueil  a servi les personnes LGBTI  victimes  du rejet de leur famille et de la violence en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Il a hébergé une centaine de personnes, dont certaines PVVIH , qui ont reçu des soins médicaux complets.
 
À travers ce site, CAMFAIDS a fourni des conseils psychosociaux, de la nourriture, des soins médicaux, un soutien pour la réintégration sociale et l’autonomisation.
 
La réouverture de la maison d’accueil  est importante, déclare Engama car le projet « aide les personnes LGBTQI indigentes à se refaire une vie digne et responsable en les encouragent à se reprendre et à être autonome » .
 
Article connexe:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.