Afrique/Moyen Orient / Afrique du Nord

Audience aujourd’hui pour 2 jeunes filles arrêtées au Maroc

Yabiladi rapporte:

Photo du souk à Marrakech. (Photo de traveller.com.au)

Photo du souk à Marrakech. (Photo de traveller.com.au)

Les deux mineures arrêtées pour homosexualité jeudi dernier à Marrakech ont été remises en liberté provisoire, a fait savoir à Yabiladi Nidal Azhary, présidente de l’Union Féministe Libre (UFL). Leur audience est prévue [aujourd’hui] au tribunal de première instance de la ville.

Deux avocats membres de l’UFL défendront les accusées, H.B. et S.S. [aussi identifiées par les noms Hajar et Sanaa], respectivement âgées de 17 et 16 ans. L’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) et d’autres ONGs assisteront au procès, le premier du genre au Maroc, d’après France 24.

C’est un proche de l’une d’elles qui les avait surprises en train de s’embrasser sur le toit de la maison familale, avant de les prendre en photo et de les dénoncer, nous confirme la présidente de l’ONG. Les deux adolescentes avaient été conduites au commissariat. H.B. avait ensuite été détenue dans la prison locale de Boulamharaz tandis que S.S. avait été incarcérée dans un centre pénitentiaire pour mineurs.

France 24 rapporte:

Elles sont mineures et ont été jetées en prison pour… un baiser. Au Maroc, Sanaa et Hajar, respectivement âgées de 16 et 17 ans,  surprises en train de s’embrasser, ont été arrêtées jeudi 27 octobre, à Marrakech. Elles vont être poursuivies pour homosexualité, selon l’Association marocaine des droits humains.

« Elles ont été surprises sur le toit d’une maison du quartier de Hay Mohammadi en train de s’embrasser et de s’enlacer. Quelqu’un les a prises en photo, a transmis le cliché à la famille dont un membre a prévenu la police », a expliqué Omar Arbib, de l’association.

« Les deux filles mineures ont été arrêtées le même jour. Après 48 heures de garde à vue elles ont été présentées devant le parquet », a-t-il précisé. Elles seront jugées vendredi, en vertu de l’article 489 du code pénal qui criminalise « les actes licencieux ou contre-nature avec un individu du même sexe ».

L’homosexualité est punissable de six mois à trois ans de prison.

« Nous avons désigné un avocat pour les défendre », a ajouté le militant qui a appelé à la libération des deux jeunes filles et à la suppression de l’article de loi.

Articles connexes:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s