Afrique subsaharienne/Moyen Orient / Afrique du Nord

94 en prison pour être gay, 75 en attente de jugement

Rédaction en français par Denis LeBlanc
(also published in English)

Iran's Revolutionary Guards arrested dozens of "homosexuals and devil-worshippers" in October 2013. (Photo courtesy of Mehr News Agency)

Gardiens de la révolution en Iran arrêtent des dizaines «d’homosexuels et adorateurs du diable» en Octobre 2013. (Photo de l’Agence de nouvelles Mehr)

Un regard sur les 169 personnes, victimes de lois anti gay

À l’échelle mondiale,  au moins 94 personnes sont en prison pour avoir violé les lois qui punissent ceux qui sont nés gays, lesbiennes ou bisexuels. En outre, au moins 75 personnes de plus sont en attente de procès judiciaire pour des accusations liées à l’homosexualité.

Ceux-là sont les comptes dans la dernière liste de 76Crimes.com, des personnes dont les vies ont été détruites par les lois anti-homosexuelles dans certains des 76+ pays où l’homosexualité est actuellement illégale.  Sûrement, énumérant 169 personnes est probablement une atténuation extrême du nombre de personnes dans le monde entier qui sont derrière les barreaux ou en attente de procès judiciaire sur des accusations d’anti-homosexualité, mais la découverte des cas précis est difficile, surtout dans les pays sans une presse libre.

La possibilité de la vie en prison confronte Jackson Mukasa, à gauche, et Kim Mukisa, qui devraient passer en jugement bientôt en Ouganda sur des accusations de violation des lois anti-homosexuelles de ce pays.

La possibilité de la vie en prison confronte Jackson Mukasa, à gauche, et Kim Mukisa, qui devraient passer en jugement bientôt en Ouganda sur des accusations de violation des lois anti-homosexuelles de ce pays.

La liste fournit un étroit regard des nombreux types d’injustice qui affecte les lesbiennes, les gays, les bisexuelles, les transgenres et les intersexuées parfois avec des effets mortels.

À présent, la liste est menée par :

  • Nigeria (environ 36 personnes LGBT de prison pour l’homosexualité),
  • Égypte (environ 18 en prison et 10 libres en attente d’un procès),
  • Arabie Saoudite (on estime que 21 sont en prison, selon des rapports récents spécifiques; des centaines d’autres cas cités sans aucun détail),
  • Cameroun (8 en prison et 12 libres en attendant un procès), et
  • Iran (24 arrêtés et détenus comme «homosexuels et satanistes» en Octobre 2013; tous libérés sous caution en attendant un procès sur des accusations non divulguées).

Les autres pays sur la liste sont les suivants:

  • Inde (13),
  • Ouganda (11),
  • Zambie (5),
  • Maroc (2 spécifiés; des dizaines d’autres personnes auraient été arrêtés et jugés),
  • Sénégal (2),
  • Émirats Arabes Unis (2),
  • Zimbabwe (2), et
  • La Malaisie (1).

Pour comprendre ce que ces gens traversent, voir la liste (en anglais) des personnes en prison ou en attente de jugement mais libérés en raison de violations présumées des lois anti-homosexuelles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s