Afrique subsaharienne/Europe

Cameroun : Advocacy compétition, Deuxième Edition

En prélude à la Journée internationale des droits de l’Homme célébrée chaque 10 décembre, ALTERNATIVES Cameroun à travers son Responsable Plaidoyer à la personne de Jean Jacques DISSOKE, a une fois de plus mis en avant les jeunes organisations identitaires dans une approche de plaidoyer en vue d’améliorer leur stratégies de travail surtout encourager la mutualisation des efforts.

La compétition de plaidoyer à Yaoundé au Cameroun.

Par Courtney Stans

Cette compétition de plaidoyer qui est à sa deuxième édition part du constat suivant : au Cameroun  les populations clés font face à de nombreuses violations notamment sur le plan physique et moral. Selon le rapport fait par la plateforme UNITY, ce nombre est croissant. Nous sommes partis de 578 cas en 2017 à 4116 cas en 2021 ce qui est très alarmant. Ces données ne prennent en compte que les MSM et les personnes transgenres excluant les travailleuses de sexes et les usagers de drogue et usagers de drogue injectables.

A ce jour, nous constatons que l’on retrouve les mêmes violations d’une cible à une autre  c’est-à-dire les arrestations arbitraires, les agressions physiques et verbales, les viols sexuels, les refus d’accès aux soins de santé, les renvois scolaires abusifs, les difficultés d’accès à la justice, les licenciements abusifs, les harcèlements sexuels, violences conjugales, les rejets familiaux, les mariages forcés, difficultés d’établissement des cartes nationales d’identité etc…

Cette situation a conduit à l’engagement des défenseurs à mener des actions de plaidoyer pour la protection des droits des groupes vulnérables que sont les personnes LGBTI, les femmes, les jeunes , les adolescents, les usagers de drogue et les travailleuses de sexe. Ces associations évoluant en rang dispersé, on remarque une absence de cohésion desdits défenseurs pourtant avantageux à collaborer pour une meilleure dynamique et des interventions ciblées encadrées et plus influentes.

ALTERNATIVES Cameroun profite donc de la semaine de la journée mondiale des droits humains pour organiser cette activité afin de récompenser le meilleur plaidoyer. La première édition étant été un franc succès. Pour cette édition, nous avons étendu au niveau national afin de permettre à plusieurs associations d’y participer.

C’est dans ce cadre que du 05 au 09 décembre 2022, ALTERNATIVES Cameroun avec l’appui de l’Union Européenne, de la GIZ et de l’Ambassade de France au Cameroun à travers le SCAC a organisé au sein de l’institut Français à Yaoundé  la compétition nationale de plaidoyer. Nous avons reçu à cet effet 10 organisations venant des 10 régions du Cameroun.

ORGANISATIONCIBLEVILLE
1HC² ( Health and care Cameroon)MSMBafia
22HRCMSM/ refugiésBertoua
3ColibriMSMBafoussam
4TAHBE (take care of humans beings)TS / albinosYaoundé
5ACODEVOMSM/ TSKribi
6ASAED-CamerounMSMMaroua
7DMF (Denis and Meki foundation)TS/ ado-jeunesLimbé
8AMAS PLUSTG/ MSMDouala
9SOS SolidarityMSMBamenda
10AJSGA (association des jeunes solidaires de Garoua)Jeunes /MSMGaroua

On retrouvait parmi les membres du jury : Jean Jacques DISSOKE, Joseph MESSINGA et Maitre ABOA Stéphane. Alors que les thématiques de compétition étaient les suivantes :

Phase éliminatoireL’amélioration de la réponse à VIH/sida parmi les populations clés dans les trois prochaines années
Demi-finaleLes violences faites aux MSG
finaleReconnaissance légale des organisations identitaires

Apres l’appui technique au plaidoyer et la distribution des kits de participation, la révision de la formation sur le plaidoyer qui a été fait la journée précédente et enfin la formation des équipes ont été des préalables. Le choix du passage des équipes a été fait par tirage au sort et par la suite l’équipe d’ALTERNATIVES a donné des consignes pour la phase éliminatoire.

La compétition de plaidoyer à Yaoundé au Cameroun.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du représentant de l’ambassadeur de l’Union Européenne et du représentant de l’ambassade de France à travers le SCAC. Les deux dans leur prise de parole ont tenu à remercier ALTERNATIVES Cameroun pour ce genre d’initiatives qui enrichissent les capacités des organisations de la société civile et qui leur permet aussi de se faire connaitre. Elles sont donc très honorées de pouvoir donner un appui quelconque afin de participer à leur manière à un changement de mentalités pour l’amélioration des conditions de vie des populations clés au Cameroun.

Les cinq premières équipes à passer devant le jury étaient HC², 2HRC, colibri, TAHBE et ACODEVO. Chaque équipe avait droit à 15 minutes pour la présentation de leur travail et le jury quant à lui avait 15min pour les appréciations et la phase des échanges. De ceci, il ressort que les équipes devraient améliorer les termes qu’ils utilisent pour élaborer leur plaidoyer, le plaidoyer ne doit pas être constitué que de plaintes, pouvoir bien identifier le problème, la problématique et le but du plaidoyer.

La quatrième journée, nous avons continué avec les cinq autres équipes restantes notamment ASAED, DMF, AMAS PLUS, SOS Solidarity et AJSGA. Les remarques du jury étaient focalisées sur le choix des alliés, leur rôle, le choix des activités à mener, la précision et la concision dans la formulation du message, mais également les mêmes remarques faites la veille aux autres groupes.

Au terme de ces présentations, le jury a proclamé les résultats de la phase des éliminatoires. Exceptionnellement cinq équipes ont été sélectionnées au lieu de quatre car dans la poule 1 deux équipes ont eu la même note. Les équipes sélectionnées pour la demi-finale étaient colibri, HC², 2HRC, DMF et AJSGA.  Cette phase étant différente, il a fallu briefer les équipes sur les nouvelles annotations et donner les nouvelles orientations quant au travail.

La dernière journée a été marquée par le passage à la fois de la demi-finale et de la finale. A cet effet, le modus operendi a été différent de celui de la phase éliminatoire car les candidats avaient pour consigne d’élaborer un très bon argumentaire, de ne pas avoir de documents mais de pouvoir formuler des messages de plaidoyers clairs, précis et concis. A l’issue de cette phase, HC²  et DMF ont été sélectionnées pour la finale. La même consigne a été appliquée sauf que le sujet était différent. Tous les sujets ayant été partagés la veille, les équipes sélectionnées ont donc eu 20 minutes pour se rafraîchir les idées. Après d’excellents échanges, l’équipe de Health Care Cameroun  située  dans la ville de Bafia a été sacrée vainqueur de cette 2e édition d’advocacy competition par le jury. Il faudrait noter que la phase finale s’est faite en présence de l’ambassadeur de l’Union Européenne et de sa suite mais également des membres du SCAC.

La cérémonie s’est terminée par une allocution des vainqueurs, du président du jury, d’ALTERNATIVES Cameroun et enfin de l’Ambassadeur de l’Union Européenne. La prise de la photo de famille a permis de clore l’évènement.

L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.