Afrique subsaharienne

Cameroun : les donateurs libèrent 11 prisonniers LGBTI

Par Courtney Stans

Arbitrairement condamnés sur la base de leur orientation sexuelle et leur identité de genre au Cameroun dans les prisons centrale et principale de Yaoundé, 11 prisonniers LGBTI ont retrouvé leur liberté (ou bientôt seront libérés) grâce à la générosité des donateurs qui les ont soutenus psychologiquement, financièrement pour les différentes phases judiciaires et aussi pour leur alimentation.

Grace au Projet Pas Seul / Not Alone de la Saint Paul Foundation et l’organisation camerounaise de défense des personnes vulnérables DSF (Défenseurs Sans Frontières), une première mission avait été entreprise afin d’élucider la situation judiciaire des 11 personnes incarcérées sur la base de leur orientation sexuelle et identité/expression de genre.

Selon Maitre ABOA de l’association DSF: «  cette mission avait été d’une très grande importance car certains détenues ne connaissaient pas du tout la situation de leur dossier judiciaire. Ils étaient laissés pour compte tout et croupissaient en prison, tandis que d’autres n’avaient pas du tout d’avocat. Pour ces personnes démunies, notre venue a apporté un second souffle à leur existence. »

Apres les résultats de la mission de Maitre ABOA, des recueils de témoignages publiés ont permis de toucher de généreux donateurs privés qui à leur tour ont contribué au paiement des amendes dont devaient s’acquitter les détenus.

Roro et Gold, deux femmes libérées le 23 juin dernier témoignent : “c’est une divine surprise que d’être libérées aujourd’hui. J’étais déja en train de me projeter dans les 4 mois restants de ma détention quand la bonne nouvelle est arrivée. Je remercie ainsi l’ensemble de l‘equipe de la Fondation Saint Paul, ainsi que Maître ABOA. Nous envisageons de retourner au village afin de monter un petit commerce informel et de pratiquer également un peu d’agriculture. Pour en revenir à nos généreux donateurs, pour moi, être aidé par des personnes qui ne me connaissent pas est toujours chose étonnante“ Rappelons que ces deux femmes avaient été incarcérées, en raison de leur relation amoureuse dénoncée par un homme jaloux qui convoitait l’une d’entre elles.

Evan et Kane, eux ont été liberées le 10 juin, ils n’ont pas tenu à s’exprimer, exténués par une détention très difficile.

Quant à Medgar et Dylan, leur liberation est prevue pour novembre prochain. Aussi, un donateur a pourvu à l’achat de lunettes pour Dylan qui a actuellement très mal aux yeux et dont la vue commence à baisser.

Dylan s’exprime en ces termes : « Dans la prison, il y a une lumière artificielle très intense qui m’éblouit la vue. J’ai souffert de migraine terribles. Aujourd’hui, grâce à l’appui d’un donateur, j’ai pu recevoir la visite d’un médecin ophtalmologue qui m’a dispensé une ordonnance de lunettes qui m’ont été achetées. »

Quant à Nick et Allen, un couple gay, leur libération est prévue pour le 19 mars 2022, soit environ quatre mois plus tôt que prévu. Les amendes et taxes réglées par un donateur ont permis d’abréger et d’écourter leur peine de prison. Le récit de leur histoire est disponible ici.

Enfin, Nadine (ou « Ned ») , Ford et Bill ont tous les trois beneficié d’une libération provisoire suite à la plaidoirie de Maître ABOA de l’organisation DSF. Aussi le paiement d’une caution leur garantira de pouvoir se présenter libre leur de leur procès.

Cependant, dès le mois d’octobre, tous trois ont été rapidement jugés, reconnus coupables et condamnés, avant de devoir retourner par la case prison.

Aujourd’hui, sans nouvel appui financier, la peine de Nadine ira jusqu’en mai 2022, bien que son temps de détention provisoire ait déjà été pris en compte. aide financière, la nouvelle peine de prison de Nadine s’étendra jusqu’en mai 2022. Toutefois, elle peut recouvrir la liberté dès ce mois-ci, si elle est mesure de pouvoir s’acquitter de 395 dollars, au titre des frais et amendes liés à sa nouvelle condamnation. Étant donné que l’argent de la caution peut être transféré pour pouvoir aider à payer son amende, elle a en réalité besoin de 219 $ de dons supplémentaires pour pouvoir être libérée au plus vite.

De même, les peines de prison de Ford et Bill prendront fin en août 2022 – ou en février 2022 si une nouvelle série de dons permet de couvrir les amendes liées à leur nouvelle condamnation. (Le montant total des amendes et des frais de justice pour Ford et Bill est de 744 $. Si l’on soustrait les 364 $ de caution, ils ont en tout besoin de 380 $ de dons supplémentaires, afin de pouvoir être libéré dès février 2022, plutôt qu’en septembre de la même année.

Si vous voulez contribuer à la libération des trois dernières victimes d’homophobie au Cameroun, vous pouvez faire un don, via :

GoFundMe
Facebook – Cliquez sur le bouton « Donate » sur la page de la Fondation St. Paul.
PayPal

L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.