Afrique subsaharienne

Cameroun : Un homme accusé d’abus sexuel sur mineur

La semaine dernière, un adolescent a révélé à la police qu’il s’était fait abuser sexuellement par son professeur de musique. Les défenseurs des droits des personnes LGBTI dénoncent et condamnent cet acte.

Le drapeau du Cameroun

Dans la ville de Douala au Cameroun, un jeune homme de 16 ans épris d’art, avait décidé de prendre des cours particuliers afin de renforcer ses capacités artistiques en musique et en dessin. Quelques jours plus tard, il vint à rencontrer un homme d’une soixantaine d’années qui s’était présenté à lui comme ayant une expertise dans le domaine. Ce dernier lui proposa alors de devenir son professeur attitré afin qu’il puisse bénéficier de sa didactique.

Après plusieurs échanges, cet homme réussit à mettre l’adolescent en confiance en lui faisant miroiter qu’il pouvait l’aider à faire progresser ses projets.

Le lundi 08 février 2021, à la fin d’un cours, l’homme âgé, profitant de la naïveté de l’adolescent l’emmena dans un traquenard, afin de l’agresser sexuellement, dans un coin isolé, à l’abri des regards. Cependant, des passants ont réussi à donner l’alerte.

Aujourd’hui, les activistes LGBTI sont outrés par cet acte odieux et expriment leur dégoût face à ces faits intélorables. Contrairement aux croyances largement répandues au Cameroun, les homosexuels ne sont pas des pédophiles.

Logo de l’association Lady’s Cooperation

En effet, on entend souvent des individus faire l’amalgame entre pédophilie et homosexualité. Une responsable de Lady’s Cooperation (association camerounaise de défense des femmes LGBT) déclare : « Les homosexuels ne sont pas des prédateurs d’enfants. Ces amalgames détruisent tous nos efforts de sensibilisation auprès de la population camerounaise et déconstruisent tout le travail des défenseurs des droits LGBTQI. Tolérer ce type d’amalgame compromet la place des homosexuels dans notre société. »

Un responsable de DSF (Défenseurs sans frontières), une organisation de soutien juridique ajoute : « Nous défendons les droits des personnes LGBTI au Cameroun mais nous ne défendrons jamais une personne pédophile. »

Plusieurs enquêtes menées par la police ont révélé que la victime n’avait aucune attirance pour les hommes. Protégé par sa famille, l’adolescent est actuellement suivi toujours par un médecin, tandis que le criminel a été placé en garde-à-vue par la police de Douala.

Par Courtney Stans

L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.