Moyen Orient / Afrique du Nord

Clivage entre des défenseurs des droits LGBT tunisiens

Trois associations de la Coalition tunisienne pour les droits LGBTQI+ se sont dissociées de l’association LGBTQI tunisienne Shams,  citant des désaccords sur les pratiques de « outing » des politiciens, le harcèlement sexuel et l’acceptation d’Israël.

Localisation de la Tunisie en Afrique du Nord

Localisation de la Tunisie en Afrique du Nord

Lorsque la Coalition tunisienne pour les droits LGBTQI+ a été formée l’année dernière, Shams (l’arabe pour « soleil ») était l’un des membres fondateurs.

Les associations membres de la Coalition Chouf, Damj et Mawjoudin (Mawjoudin We Exist) ont signé la déclaration suivante. Une réponse de Shams (un refus de répondre) est publiée  à la fin de cet article.

Tunis le 25 Avril 2018 — Nous, associations membres de la Coalition Tunisienne pour les Droits des LGBTQI+, croyons et œuvrons pour des valeurs et éthiques bien déterminées dans le but de créer un espace sécurisé pour les membres de notre communauté. Nous nous battons pour la protection de l’anonymat de nos membres ainsi que celui des personnes qui se référent à nous pour notre aide. Nous donnons beaucoup d’intérêt au côté humain dans le travail que nous entreprenons et insistons sur la nécessité de créer une communauté soudée qui puisse compter sur ses membres.

Dans ce cadre, il importe de rappeler que l’association Shams ne fait pas partie de la Coalition Tunisienne pour les Droits des LGBTQI+ et que nous, Associations membres, avons décidé de ne plus collaborer directement ou indirectement avec cette association pour les raisons suivantes:

  • Les pratiques de « outing » que cette association utilise constamment vont à l’encontre des principes de la coalition concernant la protection de la vie et de l’espace privés. A plusieurs reprises, l’association shams utilise le « outing » comme outil pour contester les dires homophobes de certaines personnalités publiques. Bien que la coalition dénonce toutes positions utilisant l’homophobie et la transphobie comme principal argument, elle condamne la méthode du « outing ».
  • 2017: L'annonce du rapporte par la Coalition Tunisienne pour les Droits des LGBTQI+ sur les droits des personnes LGBTQI+ en Tunisie.

    2017: L’annonce du rapporte par la Coalition Tunisienne pour les Droits des LGBTQI+ sur les droits des personnes LGBTQI+ en Tunisie.

    La violation de la vie privée des personnes LGBTQI+ vulnérables, qui ont recours à cette association, à travers leur exposition aux médias dans le but de raconter leurs histoires, sans évaluer les conséquences juridiques et sociales qui pourraient être engendrées à travers cette exposition. Nous considérons que c’est le rôle des associations de protéger ces individus et qu’un consentement ne peut être valide que si la personne est en mesure d’assumer les conséquences qui pourraient éventuellement résulter de cette visibilité, nous ne pensons pas que ces personnes, qui sont dans une situation précaire et qui sont très vulnérables puissent donner un consentement éclairé.

  • En effet, les associations de la coalition, ainsi que d’autres associations alliées ont reçu à divers reprises des plaintes pour harcèlement sexuel et de comportements inadéquats envers des personnes dont certains mineures de la part du président de l’association shams. La coalition a demandé aux responsables de shams de prendre une décision ferme par rapport à cela, les réponses ont toujours été négatives.
  • De même la position du président de l’association Shams qui appelle à la normalisation totale avec l’entité sioniste, ce qui va à l’encontre de nos principes et de nos éthiques.

Il est donc nécessaire de rappeler que LA COALITION TUNISIENNE POUR LES DROITS DES LGBTQI+ refuse d’être affilié à l’association Shams, et que les actions et activités de Shams n’engagent qu’elles et ne représentent en aucun cas la Coalition.

Contacté par ce blog, Shams a dit:

Shams ne répond pas à ce qu’elle considère comme de la calomnie et de la diffamation faite par des associations qui se prétendent LGBT or leurs statuts ne mentionnent rien à propos des droits des LGBT. On comprend que le succès médiatique international de Shams et de ses actions en faveur de la communauté LGBT suscite de la jalousie de la par des envieux.

Article connexe dans ce blog:

Publicités

Une réflexion sur “Clivage entre des défenseurs des droits LGBT tunisiens

  1. Pingback: #7giorniLGBT – Notizie LGBT dal 25 aprile al 1° maggio | Il Grande Colibrì

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s