Afrique/Afrique subsaharienne

Police: Rafle au Cameroun ciblait le désordre nocturne, pas les gays

Arrestations dans un bar gay : Plus de peur que de mal

Par Erin Royal Brokovitch

Photo publié avec un article par Camer.be au sujet du quartier Essos à Yaoundé dans la nuit.

Photo publié avec un article par Camer.be au sujet du quartier Essos à Yaoundé dans la nuit.

La rafle survenu au cabaret le Mistral à Yaoundé le 09 octobre dernier s’est soldé par une fin positive pour les personnes arrêtées qui ont toutes été relâchées.

La violence de l’opération et la détermination des policiers traduisaient à priori une chasse à l’Homme contre des gays, à cette heure tardive de 03 heures du matin où ils ont été arrêtés.

Mais dénouement heureux comme l’on aimerait plus souvent avoir dans ce pays où l’homosexualité demeure un crime et une abomination contre les valeurs: Toutes les personnes conduites au commissariat du 04ème arrondissement à Mimboman ont été libérées le dimanche après-midi. Il était alors environ 1h de l’après-midi.

Les militants qui avaient été alerté de cette situation aussitôt qu’elle se produisait à 03 heures du matin, ont fait le déplacement pour suivre ce cas. Ils confient qu’un officier commis au dossier les a rassuré qu’il n’y avait pas de problème et leur a signifié qu’il s’agissait d’une rafle au quartier Essos contre la vagabondage nocturne. Une hypothèse que nous relevions déjà dans l’article de dimanche. [« Rafle au motif de flânerie nocturne, que la loi interdit, attendons de voir le motif qui sera retenue. » — le 9 octobre 2016]

Le temps que le commissaire arrive au poste ce jour, la relaxe des détenus a été décidée.

D’ailleurs, l’officier a prévenu que ce genre d’opération de rafles continuera au mois jusqu’au mois de janvier 2017. « A BON ENTENDEUR, SALUT » donc!!

Aussi, des habitants de Yaoundé ont fait part de ce que le phénomène de rafle, y compris en pleine journée est très récurrent ces temps dans la capitale. Dans des lieux publics, comme à l’avenue Kennédy, ou au marché central où des expatriés auraient été embarqué lors d’une opération d’il y a quelques semaines.

Le football féminin: Les matchs de la Coupe d’Afrique de football féminin se joueront à Yaoundé et Limbé au Cameroun du 19 novembre au 3 décembre. (Photo de camer-sport.be)

Le football féminin: Les matchs de la Coupe d’Afrique de football féminin se joueront à Yaoundé et Limbé au Cameroun du 19 novembre au 3 décembre. (Photo de camer-sport.be)

Raison invoquée, par l’officier du commissariat du 04ème lui aussi, l’organisation par le Cameroun de la Coupe d’Afrique de football féminin, dont les matchs se joueront à Yaoundé et Limbé.

La rafle était  donc davantage conforme à une mesure de sécurité publique contextuelle, et moins une opération orchestrée d’arrestation anti-gay !  Quoique l’on continue de déplorer le caractère agressif  et acharnée de cette opération.

L’auteur de cet article est un militant pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme.

Article connexe:

Publicités

2 réflexions sur “Police: Rafle au Cameroun ciblait le désordre nocturne, pas les gays

  1. Pingback: Cameroun : Rafle dans un bar gay, arrestations en masse | 76 Crimes en français

  2. Pingback: Cameroun: 7 personnes LGBT en prison; 58 abus | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s