Afrique/Afrique subsaharienne

Inaction après une attaque anti-gay? Vous êtes limogé!

Par Jean Marc Yao

Logo d'Alternative CI

Logo d’Alternative CI

Un commissaire de police en Côte d’Ivoire a été limogé parce qu’il n’a pas répondu de manière appropriée à une attaque contre le siège d’une association de lutte contre le SIDA chez les homosexuels, selon le Vice-président de la Commission nationale des droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI), M. Traoré Wodjo Fini.

L’attaque avait lieu en 2014.

M. Fini a révélé cette information au cours d’un atelier national de consultation sur les droits humains et la sexualité, qui a eu lieu les 10 et 11 juillet 2015 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Panneau posé à la maison des militants des droits LGBT en Côte-d'Ivoire. (Photo par Alternative Côte d'Ivoire)

Panneau posé à la maison des militants des droits LGBT en Côte-d’Ivoire. (Photo par Alternative Côte d’Ivoire)

Selon lui, le Commissaire de Police du commissariat du 22è arrondissement avait été relevé de ces fonctions par le Ministre de l’intérieur parce que le commissariat avait refusé d’intervenir lors d’une attaque sur les locaux d’Alternative Côte d’Ivoire et était réticent à enregistrer la plainte des responsables de cette ONG. Alternatives Cote d’Ivoire se charge des initiatives de lutte contre le SIDA au sein des communautés homosexuelles de Côte d’Ivoire, de lutte contre l’homophobie et de plaidoyer pour une meilleure santé des minorités sexuelles.

En janvier 2014, le siège d’Alternative Côte d’Ivoire avait été violemment attaqué par des personnes se présentant comme des voisins dudit siège.

Sacs de déchets ont été jetés devant le domicile de militants des droits LGBT en Côte-d'Ivoire. (Photo par Alternative Côte d'Ivoire)

Sacs de déchets ont été jetés devant le domicile des militants des droits LGBT en Côte-d’Ivoire. (Photo par Alternative Côte d’Ivoire)

Quatre fois, à partir du 20 janvier 2014, des foules ont attaqué le local d’Alternative Côte d’Ivoire et le domicile de Claver Touré, son directeur exécutif. Ils ont scandé des slogans homophobes et ont lancé des pierres.

Le 25 janvier, le siège a été saccagé et  son agent de sécurité a été blessé et laissé dans un état critique. Informés, les policiers du 22è arrondissement n’étaient pas intervenus alors que le siège est à 10 minutes du commissariat.

Toutefois, certains observateurs de la société civile ivoirienne estiment que rien ne prouve le lien entre l’éventuel limogeage du commissaire  et l’affaire de l’attaque du siège d’Alternative Côte d’Ivoire. Selon eux, l’information donnée par M. Fini pourrait être un coup de communication.

Invité à partager les bonnes pratiques de son institution lors de l’atelier des 10 et 11 juillet 2015, M. Fini a  essentiellement fait le point sur la saisie dont la CNDHCI a été l’objet le 18 mars 2014, suite à l’attaque du siège d’Alternative Côte d’Ivoire. Le Vice-président de la CNDHCI a alors expliqué que les audiences préliminaires avaient eu lieu et que le Procureur de la République a demandé des enquêtes approfondies.

Le Vice-président a enfin assuré son auditoire que le requérant du 18 mars 2014 recevra une notification officielle de la suite de sa requête une fois l’affaire close.

Jean Marc Yao, basé à Abidjan en Côte d’ivoire, est spécialiste des questions relatives aux LGBTI à la LIDHO (Ligue ivoirienne des droits de l’homme), et consultant en droits humains pour Alternative Côte d’Ivoire. 

Articles reliés:
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s