Afrique subsaharienne

Dis ce que tu sais des LGBTI, je te dirais qui je suis réellement !

Publié le 11 juin 2014
Auteur : Erin Royal Brokovitch

L’auteur de ce commentaire est un militant pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme.

Humanity-First-logo-325pAu-delà de la criminalisation des relations entre personnes de même sexe au Cameroun, le mal de fond qui continue de tuer en silence les LGBT c’est l’homophobie.

Donc, Humanity First Cameroon a pensé à tester une nouvelle stratégie au Cameroun pour vaincre le problème.

Pourquoi me battre à mort, pourquoi me pourchasser, me traiter de sorcier, d’anormal, pourquoi vouloir me priver de tout, y compris la vie ?

Ma vie est autant sacrée que la tienne, toi, hétéro ! Pourquoi avoir si peur de l’homosexualité, alors qu’il s’agit juste d’amour, ce sentiment si pur ! Vouloir le priver de s’exprimer ne grandit pas l’humanité !

Drapeau aux couleurs d’arc en ciel (Photo de Humanity First)

C’est en ces termes touchants que l’équipe de l’association Humanity First a interpellé la communauté hétérosexuelle en prélude à la journée internationale de lutte contre l’homophobie, IDAHOT.

L’occasion de cette célébration était en fait une tribune pour initier un nouveau concept de sensibilisation de la population sur l’hostilité de divers ordres envers les LGBTI. En effet, au-delà d’autres actions reprises comme c’est le cas depuis trois ans pour éradiquer l’homophobie, notamment le match de foot LGBT-hétérosexuels; l’université populaire avec débat, ou la soirée culturelle, cette année, l’association a véritablement sensé à agir sur la perception des LGBT par leurs bourreaux en société, c’est-à-dire les hétérosexuels.

IDAHOT 2014 était à cet effet, le test de laboratoire d’un concept à développer plus largement par la suite. Cette année, le concept a été développé en quatre étapes.

1. LGBT, prenons le pouvoir par la parole, libérons toutes nos idées !

Toutefois, il fut aussi question de faire écho au thème d’IDAHOT : Liberté d’expression, retenue pour cette édition au niveau international.

Message IDAHOT( Photo de Humanity First)

Message IDAHOT( Photo de Humanity First)

L’idée était ainsi de faire parler la communauté LGBTI, afin qu’elle dise sa souffrance, sa révolte par rapport à toutes ces violences et actes odieux qu’elle subit. Car oui, en termes de souffrances sur les homosexuels, il y a énormément à dénoncer au sein de la société camerounaise. Libérer la parole LGBTI afin que ceux-ci disent comment pensent-ils, que l’on peut venir à bout des fausses idées entretenues sur eux ! Comment peut-on arrêter la saignée des agressions, des passages à tabac, des assommées de coups ! Libérer la parole des LGBT afin qu’ils parlent puisque parmi les hétérosexuels, dans leur familles, à l’école, au travail, ils ne peuvent exprimer qui ils sont-ils ne peuvent s’exprimer tels qu’ils sont !

2. Alors, comment dire des choses, comment passer leurs messages ?

Autour d’un jeu baptisé Rainbowgame, les LGBTI étaient invités à jouer avec la symbolique des couleurs ! Ils devaient en effet, jouer de leur attrait pour les belles couleurs, en tirant au sort une couleur; et, parmi les caractéristiques propres à chaque couleur, dire ce que celle-ci leur inspire, ce qu’elle leur évoque par rapport la souffrance qu’ils ressentent à cause de l’homophobie.

Chacun l’exprimait alors à sa façon ! Sans jamais démentir sur leur sensibilité, les LGBTI ont exprimé leur ressenti. Il y a eu, par exemple, Adams qui a tiré l’élégance comme caractéristique de la couleur noir. Écoutons-le :

«Avec la couleur noir, nous nous permettons en tant que homo, de faire, de gouter, et d’oser des choses que nous n’oserions pas faire le jour. Les ténèbres sont une occasion pour nous de nous déguiser, de nous voiler avec ces mêmes couleurs, distillant élégance et innocence pour nous affirmer, nous faire plaisir mais surtout pour plaire à celui qu’en secret notre cœur désire !»

Etre LGBTI au Cameroun, c’est donc la réalité des amours clandestins, les amours qu’on ne peut en aucun cas montrer aux autres ! Sous peine de toutes les atrocités qu’on imagine … De toutes les atrocités qu’on sait !

Qui, à travers une danse, qui à travers un dessin fort en symboles, les LGBTI ont exprimé ce que les différentes couleurs  évoquaient par rapport à leur vécu!  Cet exemple du jeune Fabrice qui a exécuté une chanson sur le thème de la pureté comme caractéristique du blanc, en rappelant à tous les LGBT de tenir compte de l’importance malgré tous les discours culpabilisants, du créateur Dieu, dans tous les aspects de leurs vies !

Enfin, ce jeune étudiant en journalisme qui a tiré le rouge et dit le fait qu’il soit LGBTI ne donne aucun droit aux hétéros de l‘empêcher de ressentir des choses, et de les exprimer !

3. Pensez-vous que les LGBTI soient anormaux, malades ou sorciers ?

Vue d'ensemble IDAHOT (photo de Humanity First)

Vue d’ensemble IDAHOT (Photo de Humanity First)

La formule de lutte contre l’homophobie testée à Yaoundé, le 17 Mai 2014 dès cette occasion d’IDAHOT consistait alors à évaluer les perceptions des LGBTI par les hétéros. Pour ce faire, il était question d’associer ces derniers aux actions, en les invitant à suivre des exposés thématiques sur l’identité de genre et l’identité sexuelle, sur la mauvaise intégration des LGBTI en société, et enfin sur la religion et les LGBTI. Puis, diffuser un film qui développe la dynamique de la tolérance vis-à-vis des homosexuels, pour au sortir des activités, distribuer des copies de ce film aux hétérosexuels prenant part aux activités afin de garantir au-delà, l’impact de la sensibilisation.

L’idée était ainsi d’administrer aux hétéros invités et approchés, un questionnaire pré-sensibilisation avant les activités, et les différents exposés, et un questionnaire post-sensibilisation après les exposés. Ceci en sorte d’évaluer l’effet que les actions de sensibilisation ont eu immédiatement sur leur perception des LGBTI. Le questionnaire contenait 10 questions relatives à l’idée réelle que les hétérosexuels ont des LGBTI, à l’opinion qu’ils se font de ceux-ci.

Après avoir surtout agi sur des hétéros gay-friendly (affables aux gays) pour cette journée, le challenge que se fixe désormais Humanity First, c’est alors étendre cette sensibilisation auprès des groupes qui voient encore l’homosexuel comme l’incapable intellectuel, comme l’auteur du sacrilège spirituel, comme le hors-la-loi !

4. Oui, agir contre l’homophobie nécessite d’agir sur ces préjugés qui font tellement de dégâts au sein de la communauté humaine !

Pour une idée reçue (idée préconçue) on estime que l’on ne doit pas recevoir une personne en consultation parce qu’il est gay, comme cette pharmacienne spécialiste d‘un grand hôpital de Yaoundé qui renvoi sèchement une équipe qui vient demander que l’on puisse traiter des personnes aux pathologies spécifiques, en leur disant de revenir la voir quand la loi cessera d’interdire les rapports sexuels entre hommes !

Oui, agir pour que plus jamais un parent ne jette son enfant dehors à minuit car il déduit qu’il est homosexuel, parce qu’il l’a découvert en pleurs alors que le malheureux vient de rater un voyage d’étude car son amant jaloux a déchiré ses pièces officielles !

Essayons un peu de multiplier ces situations de rejet, de discrimination par 10, par 100, puis par 1000 cas et imaginons les dégâts causés sur des êtres humains … posons-nous la question de ce qu’ils deviennent !

L’on se dit alors que malgré la loi, un vaste programme de sensibilisation de la population au Cameroun est une des clés de la lutte contre l’homophobie.

Publicités

Une réflexion sur “Dis ce que tu sais des LGBTI, je te dirais qui je suis réellement !

  1. Pingback: Prêt à célébrer le 17 mai (IDAHOT) même si c’est risqué | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s