Afrique subsaharienne/Commentaire

En Afrique, le silence des bonnes gens fait le plus mal

Rédaction en français par Denis LeBlanc
(also published in English)

Edwin Cameron, juge à la Cour constitutionnelle de l’Afrique du Sud, écrit sur le site du Fonds mondial :

La minorité sexuelle de l’Afrique doit être entendu

Edwin Cameron (Photo courtesy of WIkimedia Commons)

Edwin Cameron (Photo de Wikimedia Commons)

Une vague destructrice de haine contre les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les personnes transgenres semble gagner la force à travers l’Afrique.

Dans cette vague d’homophobie, le Nigéria cette année a promulgué des lois punitives qui criminalisent non seulement les mariages de même sexe, mais le fait d’appartenir à des organisations de défense des droits des homosexuels.

Et l’Ouganda a maintenant une loi semblables qui imposent des peines sévères pour les actes homosexuels, y compris dans certains cas, l’incarcération à vie.

Les voix de la raison et de bonne volonté doivent se prononcer contre cette haine et  cette absurdité…

Tel que dit l’archevêque Desmond Tutu, notre continent a assez de guerres, de famine, de mauvaise gouvernance, de tyrannie et d’injustice pour s’en chagriner. Nous ne devrions pas vous soucier des gens adultes qui expriment leur amour pour un et l’autre.

Ce qui est non Africain c’est: la criminalisation, la persécution, la poursuite, l’emprisonnement, le viol, la torture et le meurtre d’adultes dont le seul crime est d’aimer une autre personne. Nous devons parler activement contre ces actions nuisibles. Et nous devons nous rappeler une vérité poignante : ce n’est pas tant les actes de nos oppresseurs qui servent à nous nuire, que le silence des bonnes gens.

Les Africains de bonne volonté doivent faire entendre leurs voix. Le droit à la justice des personnes LGBTI est la question la plus vive des droits civiques à l’heure actuelle. Nous qui aimons notre continent ne devons pas agir de concert avec les oppresseurs en gardant le silence dans cette vague de violence grotesque. Au lieu de cela, nous devons nous joindre afin d’affirmer les valeurs africaines de l’humanité – et nous réjouir de notre diversité en tant qu’êtres humains.

Edwin Cameron a été nommé à la Haute Cour par le Président Nelson Mandela en 1994. Auparavant, à l’Université de Witwatersrand, au Centre d’études juridiques appliquées, il a co-rédigé la Charte des droits sur le SIDA et le VIH, co-fondé le Consortium SIDA et fondée le Projet du droit SIDA. Il est le premier haut-fonctionnaire sud-africain à déclarer publiquement qu’il vit avec le VIH.

Pour son commentaire complet (en Anglais), visitez le site du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme : « La minorité sexuelle de l’Afrique doit être entendu. »

Enhanced by Zemanta

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s