Afrique subsaharienne/Commentaire

Un homme gay est mort et deux autres battus aux machettes au Cameroun

Douala au Cameroun (Photo Njeimosestimah, au Wikipedia Commons)

Douala au Cameroun (Photo Njeimosestimah, au Wikipedia Commons)

Siewe Augustin, 42 ans, est mort lors d’événements affreux le 6 février à Douala au Cameroun.  Aux prises d’une foule armée de gourdins et de machettes, Augustin et ses compagnons Ngamemo Tientcheu François, 40 ans, et Djeukam Clovis, 34 ans sont victimes d’une foule frénétique qui s’est appropriée de la justice.

L’intervention des policiers sera nécessaire pour les sortir des mains cruelles d’une population déchaînée. C’est suite à cette bastonnade que succombera Augustin à l’hôpital du quartier.  François et Clovis reçoivent aussi des soins, mais présumé homosexuels, ils sont traduits par la suite en justice.  Une enquête préliminaire est initiée par la police judiciaire.

D’après notre source, un article d’opinion éditoriale au journal Tribune Verte le 23 avril 2014, les deux survivants de cette cruelle attaque restent entre les mains de la police judiciaire. L’auteur Blondel Silenou dit:

Cette manière de prendre la justice à contre-pied par la population est devenue monnaie-courante et forcément regrettable au Cameroun. C’est d’ailleurs ce qui a régulièrement fait l’objet de l’attention attirée par les organismes de droit de l’homme qui appellent le Cameroun à plus de vigilance et prudence face à ces agissements…

Toutefois la question de l’homophobie continue à rester d’actualité et interpelle les pouvoirs publiques sur la brutalité avec laquelle elle est gérée au Cameroun.  Bien que le code Pénal camerounais soit clair à ce sujet, il n’en demeure pas moins que la justice soit le seul recours dans la gestion des délits, et non la vindicte populaire.  Pour un acte simplement réprimandable de la justice, au lieu de laisser force à la loi, voila qu’un homme est sur le carreau.

Nous n’avons aucun rapport d’arrestation parmi les agresseurs de la foule meurtrière par les forces de la justice de Douala.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s