Afrique

Cameroun : Sanctionné à cause de son activisme au profit des personnes LGBTI

Activiste engagé dans la société camerounaise, Kundy (pseudonyme), un étudiant à l’Université de Yaoundé II, est sanctionné par l’administration académique de cette université à cause de son travail acharné dans la défense des personnes LGBTI.

Des étudiants dans un amphithéâtre à l'L'Université de Yaoundé II. (Photo de Wikipedia)

Des étudiants dans un amphithéâtre à l’Université de Yaoundé II. (Photo de Wikipedia)

Par Steeves Winner

La trentaine entamée, Kundy est parmi les plus anciens activistes LGBTI au Cameroun où il bénéficie d’ailleurs d’une expérience approfondie dans le domaine de la protection et la défense des personnes LGBTI au Cameroun.

Son activisme lui a permis de piloter plusieurs projets et enquêtes au Cameroun avec des personnes LGBTI mais aussi de représenter la communauté camerounaise identitaire dans de nombreuses conférences régionales, ainsi qu’à la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.

Il a mené plusieurs actions de plaidoyer en direction des autorités institutionnelles pour l’amélioration des conditions de vie de ces populations vulnérables.

Pourtant la vie académique de Kundy, qui est Juriste de formation, reste et demeure très controversée.

L'entrée à l'Université de Yaoundé II (Photo de Wikipedia)

L’entrée à l’Université de Yaoundé II (Photo de Wikipedia)

Interdit de soutenance en 2015 alors qu’il était en Master à l’Université de Yaoundé II, il a été contraint de changer son sujet de mémoire qu’il avait proposé sur : « La mise en œuvre des mesures de prophylaxie sociale  dans la lutte contre les violences faites aux personnes LGBTI au Cameroun : cas Eric Ohena Lembembe ».

Au regard de cette prise de position, il a été plusieurs fois interpellé par les dirigeants académiques et intimidé pour son travail d’activiste défenseur des personnes LGBTI.

Finalement, le sujet de son mémoire de master était la loi camerounaise portant repression des actes de terrorisme.

Malgré tout cela, Kundy n’a jamais baissé les bras et continue avec dévouement et engagement ses missions défensives.

En janvier 2016, Kundy entreprend de déposer ses dossiers pour une thèse doctorale avec pour sujet : « Les enjeux de la criminologie face à l’avancée des violations des droits humains dans le monde : Cas particulier des violences faites aux LGBTI. »

Depuis le dépôt jusqu’à ce jour, les autorités académiques de ladite université manifestent un mutisme sans suite.

Quand il a rencontré son dirigeant à l’université pour savoir pourquoi son dossier de doctorat n’évoluait pas, il lui a dit que l’université ne promeut pas l’homosexualité.

Kundy s’exprime :

« Je n’ai pas eu de suite face à ce dossier et voici déjà la troisième année que je suis bloqué pourtant mon promotionnaires sont déjà très avancés dans leur recherche. J’ai même changé d’université allant voir du côté de Dschang, N’Gaoundéré, Douala et Maroua.

« De ce côté, on m’a annoncé une fin de non-recevoir verbale sans motif aucun. Selon mon analyse personnelle, je pense que les autorités académiques de Yaoundé II ont réussi à bloquer mon adhésion dans toutes les universités en passant le message à leurs collègues des universités sœurs »

Voilà la situation d’un défenseur des droits humains incapable de poursuivre ses études universitaires à cause de son combat qui est la protection des personnes LGBTI dans une société où il existe des lois qui condamnent les relations sexuelles entre deux personnes de même sexe.

Aidons ce valeureux défenseur en lui donnant la possibilité d’intégrer une autre université dans un Etat où l’homosexualité n’est pas condamnée et où il pourrait travailler sur sa thèse doctorale.

Si vous avez une suggestion sur la façon dont vous pouvez aider Kundy, contactez Steeves Winner.

Steeves Winner, l’auteur de cet article, est un activiste pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme. Le contacter à steeves.w@yahoo.

Article édité par Bruno Agar, membre du African Human Rights Media Network et docteur de l’Université de Paris-Saclay Evry-Val-d’Essonne. Bruno s’intéresse aux problématiques médiatiques contemporaines, en particulier dans le contexte africain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.