Afrique/Foi et religion

Ismael, emprisonné au Cameroun à cause de celui qu’il aimait

Ismael cohabitait avec un ami. Sa voisinage a protesté. Maintenant il vive seule et abondonné à la prison de Tcholliré au Cameroun,

Par Steeves Winner

Sur la base d’une suspicion d’homosexualité, Ismael est condamné à 3 ans de prison ferme dans la ville de Tcholliré au Nord-Cameroun. Sans visite et rejeté par les siens, il est abandonné à lui-même et vit dans des conditions dramatiques.

Un jeune garçon de 23 ans, il est très calme, élancé et musulman d’obédience. Couturier de profession, il vivait avec son ami Koh (un pseudonyme) dans une chambre avant son arrestation.

Tout se passe en juin 2016. Longtemps observés par le voisinage qui n’apprécient pas que deux hommes cohabitent ensemble. Ils seront victimes de suspicion d’homosexualité taxée par lesdits voisins sur la base du comportement efféminé de Koh.

Tenant bon, les deux conjoints étaient optimistes face à cette situation et pensaient qu’elle serait passagère malgré les pics lancés.

Mais un soir du retour du boulot, Ismael trouve le voisinage entrain d’agresser verbalement son conjoint. Prenant partie tout en essayant d’apaiser la situation, les deux hommes vont s’enfermer dans leur domicile.

Alors, l’un des voisins va rencontrer la police et leur informa qu’un couple d’homosexuels vit dans leur quartier et cette situation est préjudiciable pour leur enfant qui risqueraient être détournés.

À l’arrivée de la police, pendant qu’Ismael discute avec la police sur cette situation, son conjoint prit fuite et Ismael est alors arrêté par les policiers. Sans assistance juridique, Ismael passe cinq jours de garde à vue avant d’être déféré a la prison de Garoua et par la suite transféré a la prison de Tcholliré.

Après que Koh s’est échappé, il n’a jamais été retrouvé par la police.

Aujourd’hui, Ismael vit dans la prison de Tcholliré sans visite de sa famille et de sa communauté musulmane, qui le traite de démon. Il ne peut pas espère que la ration alimentaire de la prison, qui n’est ni régulière ni de bonne qualité pour sa santé.

Ayant déjà purgé 2 ans et 4 mois de prison, il lui reste encore 6 mois avant sa libération.

Pourtant, Ismael ne semble pas pouvoir tenir sans votre soutien alimentaire pour lui permettra sans doute d’être en santé et finir la durée de son emprisonnement. Deux ans et demi après son arrestation arbitraire, il demande de l’aide.

Pour l’aider

S’il vous plaît contribuer au projet Pas Seul / Not Alone, qui fournira de la nourriture à Ismael et à deux autres hommes qui sont dans les prisons du Nord-Cameroun uniquement à cause de ceux qu’ils aiment.

Pour que les prisonniers reçoivent toujours les vivres nécessaires au cours des six prochains mois, nous demandons aux donateurs de s’inscrire pour faire de petits dons mensuels — 5 euros seulement seraient utiles et 10 euros ou plus seraient meilleurs. Cela peut être arrangé facilement par DonorBox, où les donneurs gardent le contrôle. Bien sûr, nous accepterons les dons uniques (via Facebook ou PayPal) si vous préférez contribuer de cette manière.

Steeves Winner, l’auteur de cet article, est un activiste pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme. Le contacter à steeves.w@yahoo.

 

Publicités

Une réflexion sur “Ismael, emprisonné au Cameroun à cause de celui qu’il aimait

  1. Pingback: Aider 3 jeunes emprisonnés pour l’homosexualité | 76 Crimes en français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.