Afrique subsaharienne

Clinique SIDA fermée, É-U accusent l’Ouganda

Rédacteur : Denis LeBlanc

Les activistes en Ouganda indiquent que des policiers en civil ont attaqué une clinique SIDA affiliée aux services militaires Américains le 3 avril à Kampala. La police accuse la clinique de promouvoir l’homosexualité, et a ordonné sa fermeture.

[Un porte-parole de la clinique a déclaré que le programme a décidé de suspendre temporairement ses opérations pour assurer la sécurité de son personnel. – Rédacteur]

Image from MUWRP website.

Du site du MUWRP

La clinique a été l’une des rares établissements de santé de la ville qui traitent volontiers les personnes LGBT. Il est géré par le Projet Walter Reed de l’Université Makerere (MUWRP), un partenariat sans but lucratif entre l’Université de Makerere et le Programme militaire américain pour la recherche sur le VIH (MHRP).

Des dizaines de personnes VIH positives dépendent de la clinique pour leurs  traitements ARV.

Le raid, trois jours après que le président Yoweri Museveni a rejoint la foule lors d’une fête et parade de l’action de grâces sur la nouvelle loi anti-homosexualité du pays, qui prévoit sept ans de prison pour toute personne qui ‘aide, encourage, conseille ou incite une autre à s’engager dans un acte d’homosexualité’.

Un militant nous informe que lorsque la police a descendu sur la clinique, les patients LGBT s’enfuient par  une porte arrière, tandis que la police prend des photos de ceux qu’ils ont vus là.

‘C’est vraiment un coup dur pour ceux d’entre nous qui ont fait la mise en réseau avec ce centre de santé en y donnant des références à nos membres souffrant de diverses maladies,  » a déclaré un autre militant.

Les militants de la Clinique anti SIDA ont dit qu’ils sont confus au sujet de ce qu’il faut faire sans la clinique.  » Nous ne savons pas vraiment ce que nous pouvons faire’, a déclaré un militant.

La clinique de la thérapie antirétrovirale à MUWRP joue un rôle fondamental dans le soutien des personnes séropositives en leur fournissant des traitements et du soutien, dit-il. Il a également fourni aux membres de la communauté LGBT des lubrifiants et des préservatifs afin d’encourager des pratiques sexuelles plus sûres pour éviter le VIH/SIDA et d’autres MTS et des réinfections, a-t-il dit.

Le Programme militaire américain des recherches du VIH  mène des recherches du VIH en Ouganda depuis 1998. Il a étendu son service en 2005 pour inclure la prévention, des soins et des traitements des activités et financé par le Plan d’urgence du président américain pour la lutte contre le sida (PEPFAR ). Le programme a également des projets de soins de santé au Kenya , en Tanzanie et au Nigeria .

Les militants ont mis en garde les patients LGBT de la clinique de rester loin de cet endroit jusqu’à nouvel ordre, pour leur propre sécurité.

U.S. State Department deputy spokesperson Marie Harf

Porte-parole adjoint du département d’État américain, Mme Marie Harf

Par ailleurs, Le Département d’État américain a réagi sans délai.  Il a accusé le gouvernement ougandais de la descente du 3 avril et de la fermeture de la clinique de santé financée par les Américains au service des patients LGBT séropositifs à Kampala.

Dans un communiqué de presse le 4 avril, 2014, Marie Harf, porte-parole adjoint du Département d’État américain, a déclarée:

Nous sommes profondément inquiets qu’une clinique de santé financée par les Américains et un établissement de recherche médical, le projet Walter Reed de l’Université de Makerere (MUWRP), a été perquisitionné par les autorités ougandaises le 3 Avril, menant à l’arrestation de l’un des employés de l’établissement, supposément  pour avoir fait ‘de la recherche contraire à l’éthique’ et pour le ‘recrutement homosexuel’.

Bien que cet individu fut ensuite libéré, cet incident augmente considérablement nos préoccupations concernant le respect de la société civile et l’État des droits en Ouganda, et pour la sécurité des personnes LGBT.

Le MUWRP est engagé dans des efforts visant à améliorer la santé publique et de sauver des vies.

Le gouvernement ougandais est responsable pour la protection de tous ses citoyens, et les attaques et l’intimidation des travailleurs de la santé sont inacceptables.

La sécurité des travailleurs de la santé doit être respectée. Nous avons temporairement suspendu les opérations de MUWRP pour assurer la sécurité du personnel et des bénéficiaires, et pour l’intégrité du programme.

Le raid a été le premier assaut important sur ​​un Centre de santé SIDA depuis l’adoption de la loi contre l’homosexualité en Ouganda qui prévoit une peine à perpétuité pour activités homosexuelles et sept ans de prison pour toute personne qui ‘aide, encourage , conseille ou incite un autre à s’engager dans des actes d’homosexualité’ .

Le projet a été ciblé pour ‘la formation des jeunes à l’homosexualité’, a déclaré le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo.

Enhanced by Zemanta
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s