COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF FREE DU SENEGAL : « STOP AU PROJET DE SURCRIMINALISATION DE L’HOMOSEXUALITE AU SENEGAL »
Afrique subsaharienne

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF FREE DU SENEGAL : « STOP AU PROJET DE SURCRIMINALISATION DE L’HOMOSEXUALITE AU SENEGAL »

Un projet de loi en préparation depuis 02 ans à l’initiative du Collectif And Samm Djikko Yi vise à surcriminaliser l’homosexualité au Sénégal en instituant un « délit d’homosexualité » dans un pays où l’article 319, alinéa 03 du code pénal cible déjà les personnes LGBTI. Ledit projet prévoit de 05 à 10 ans de prison ferme ainsi … Lire la suite

Etre une personne LGBTI en Afrique de l’Ouest : une vie entre le marteau et l’enclume
Afrique subsaharienne

Etre une personne LGBTI en Afrique de l’Ouest : une vie entre le marteau et l’enclume

Au cours des trois derniers mois, coup sur coup, des juntes militaires se sont emparés du pouvoir au Mali d’abord, le 24 Mai 2021, puis en Guinée, le 05 Septembre. Le Sénégal voisin apparaît comme un pôle de stabilité régionale dans une région où l’étiolement de la démocratie vient ébranler un peu plus la société … Lire la suite

Sénégal : condamnation à 6 mois fermes pour un jeune gay présumé de Touba
Afrique subsaharienne

Sénégal : condamnation à 6 mois fermes pour un jeune gay présumé de Touba

A Touba, ville-sainte des Mourides du Sénégal, le 28 Décembre 2020, un jeune homme que nous appelerons « Samba » avait de justesse échappé à la mort et au lynchage, alors qu’une foule en colère voulait le brûler en raison de son identité de genre et de son orientation sexuelle présumée. Pour aider le Collectif Free du … Lire la suite

Sénégal : « Nous demandons à ouvrir sans délai un débat autour de l’article 319 – alinéa 3 ! »
Afrique subsaharienne

Sénégal : « Nous demandons à ouvrir sans délai un débat autour de l’article 319 – alinéa 3 ! »

Actuellement, l’article 319 – alinéa 3 du code pénal sénégalais condamne les actes impudiques ou contre-nature entre individu·es du même sexe. Cette infraction est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et près de 1 500 000 francs CFA d’amende (2 500 euros environ). Souvent invoqué par les homophobes, il représente aujourd’hui le … Lire la suite