Afrique/Afrique subsaharienne

Cameroun : on cambriole son domicile à cause de son orientation sexuelle

Par Steeves Winner

RITA est une défenseure des droits des personnes LGBTI au Cameroun. Depuis des années, elle milite au sein de l’organisation LADY’S COOPERATION. D’ailleurs il s’agit de la première organisation travaillant avec les lesbiennes au Cameroun. Elle se bat pour une meilleure acceptation et un meilleur épanouissement des femmes lesbiennes dans la société camerounaise. Toutefois, cet engagement ne place pas RITA à l’abri des violences lesbophobes.

La scène se passe le 18 Octobre 2019 aux environs de 9H00 du matin dans le quartier NKOABANG à Yaoundé-Cameroun. RITA est menacée par son voisin homophobe qui l’abreuve d’insultes. Le motif de la dispute est pourtant véniel. Le litige porte sur l’usage partagé du séchoir à linge.

NKOABANG est un quartier de YAOUNDE

Non sans vulgarité et discrédit quant à l’orientation sexuelle de sa victime, le voisin ameute tout le voisinage en insistant sur le physique « masculin » de RITA et son absence de vie conjugale avec un homme.

Nonobstant la situation, RITA accomplit une journée des plus ordinaires. En effet, elle s’est rendue à son travail où elle effectue des missions de soutien auprès de personnes lesbiennes. Elle accompagne également des personnes atteintes par le VIH / SIDA. Ce jour là, elle a même rendez-vous avec son cardiologue.

Pourtant à  son retour aux environs de 18H00, elle retrouve son domicile vandalisé et saccagé. Tout son matériel de valeur pour le travail et la bureautique a été dérobé : clés USB et ordinateurs notamment. Des documents associatifs relatifs à des projets en cours ou futurs, ainsi qu’une photo d’elle et de sa compagne ont également été volés, arrachés, emportés, dégradés.

Malgré ses cris, ses pleurs, ses plaintes, sa colère et sa sidération, aucun voisin ne vient à son secours pour s’enquérir de sa situation. Le lendemain matin, au sortir de son domicile, elle est copieusement conspuée par la foule. Les insultes fusent, les gens du quartier y allant chacun de leur commentaire. La rumeur autour de son homosexualité s’est répandue comme une trainée de poudre. Cependant, elle trouve le courage de déposer plainte contre X auprès de la gendarmerie la plus proche.

Le domicile de RITA a été visité

Un peu plus tard toujours le lendemain de l’attaque, RITA reçoit la visite de son propriétaire qui lui demande des explications, car la nouvelle de son homosexualité a crée une commotion dans tout le voisinage. En dépit de la narration du cambriolage dont elle a été victime la veille, le bailleur lui demande de libérer les lieux au plus vite, invoquant son lesbianisme.

Sans s’embarrasser de la moindre précaution, RITA a été sommée de partir, sans lui laisser le temps de se trouver un autre endroit où se mettre à l’abri. Aujourd’hui, RITA est une femme malade et vulnérable, abandonnée à son sort et qui a besoin de secours.

Steeves Winner, l’auteur de cet article, est un activiste pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme. Contactez le à steeves.w@yahoo.com.

Moïse Manoel, le rédacteur de cet article, vit entre la Guyane française et Paramaribo au Suriname où il effectue ses recherches. Il est en doctorat de sociologie de l’Université des Antilles. Son champ d’études et de recherches sont les homophobies et les néocolonialités dans l’aire du Plateau des Guyanes en Amérique du Sud.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.