Afrique subsaharienne

Cameroun: Vous êtes homosexuel? Plus d’école pour vous!

A cause d’un outing forcé, deux jeunes âgés d’une vingtaine d’années ne retrouveront pas le chemin de l’école car leurs parents décident de ne plus s’en occuper.

Une assemblée d’étudiants à un institut professionnel à Yaoundé (Photo de Facebook)

Par Steeves Winner

Jacques et Cyril (pseudonymes) sont deux jeunes homosexuels vivant au Cameroun dans la ville de Yaoundé. Touts deux vivent sous le toit familial en bons termes jusqu’à ce que survienne la découverte de leur orientation sexuelle par leurs familles respectives.

Chacun a suivi une année d’un programme d’enseignement  professionnel de deux ans en ressources humaines.

Les deux camarades doivent se présenter à l’examen de BTS [Brevet de Technicien Supérieur (BTS)] cette année au sein d’un institut d’enseignement professionnel à Yaoundé. .

Tout se passe le dimanche 25 août 2019 lorsque Cyril, dans la maison familiale, reçoit la visite de Jacques qui n’est qu’un simple ami.

Au cours de leurs echanges quant à leurs relations affectives et sexuelles, une oreille indiscrete écoute la conversation, qui est même enregistrée.

Il s’agit alors de la maman de Cyril qui passe dans le coin et apprend que son fils couche avec des hommes et non des femmes pourtant majeur.

A l’écoute de cette information, elle se rapproche d’eux et leur demande de quoi ils peuvent bien parler.

Sans se douter de quoi que ce soit, les deux garçons changent de sujet de discussion. Avec insistance, la mere de Cyril leur fait comprendre qu’elle a tout entendu et qu’elle est à present au courant de leur homosexualité.

Connaissant les parents de Jacques, elle invite les deux compagnons à la rejoindre auprès ses parents, qui sont mis au courant de la situation.

Les deux jeunes hommes sont alors l’objet de violences physiques par ascendants.

Au bout du compte, les deux familles decident de ne plus les envoyer étudier en précisant : « comme vous avez choisi le chemin de la facilité, vous allez demander à vos [amants] qui couchent avec vous de vous assurer la scolarité. »

Une salle de classe à Yaoundé. (Photo de Free Apply)

Celle-ci est l’année quand les deux amis devaient compléter leur programme de formation professionnelle post-secondaire. Ils doivent pourtant achever leur cycle d’etudes post-secondaires afin d’obtenir un BTS, un diplome de niveau bac +2.

Les frais d’etudes superieure* s’elevent à 400.000 FCFA (environ 610 euros) pour chacun d’eux.

Malgré les multiples interventions du juriste Stephane Awouma de l’ONG Défenseurs Sans Frontières « DSF » auprès des famille la mediation n’a pas abouti.

Cependant, les parents ont accepté de ne pas jeter leurs enfants dans la rue.

Steeves Winner ajoute:

Aux dernières nouvelles, les parents se reconfortent à l’idee de ne plus envoyer les deux jeunes hommes à l’institut d’enseignement professionnel. Cela pourrait mettre un terme à leurs etudes superieures si personne ne leur vient en aide..


Steeves Winner, l’auteur de cet article, est un activiste pour les droits LGBTI au Cameroun qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-le à steeves.w@yahoo.com.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.