Afrique/Afrique subsaharienne

Des pays s’opposent à l’expert sur les droits LGBT à l’ONU

U.N. General Assembly

Assemblée générale des Nations Unies

Agence France-Presse rapporte:

Lutte pour les droits de l’homme :
Les pays africains contestent la nomination d’un expert de l’ONU sur les LGBT

Des pays africains ont demandé, vendredi, que la récente nomination d’un expert de l’ONU sur les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) soit suspendue, affirmant que son mandat n’avait rien à voir avec les droits de l’Homme.

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a nommé, fin septembre, pour trois ans, un professeur de droit international, le Thaïlandais Vitit Muntarbhorn, pour enquêter sur les discriminations et les violences envers les personnes LGBT.

S’exprimant au nom des 54 pays africains membres de L’ONU, l’ambassadeur du Botswana, Charles Ntwaagae, a affirmé, devant une commission de l’assemblée générale, que le Conseil « ne devait pas se pencher sur les questions d’orientation et d’identité sexuelles ».

« Ces deux notions ne sont pas et ne devraient pas être liées aux instruments internationaux existants sur la protection des droits de l’homme », a-t-il expliqué en demandant la suspension du mandat de M. Muntarbhorn.

Le groupe africain a présenté une résolution en ce sens qui devrait être soumise à un vote mardi. Elle réclame des consultations sur la légalité du mandat de l’expert LGBT et en attendant, exige la suspension de sa nomination.

L’association Solidarité Internationale LGBTQI à Paris invite les gens à faire campagne contre la résolution:

Vote contre l’expert LGBTQI à l’ONU, mobilisez-vous !

bullhornL’ONU risque de voter une résolution destituant le nouvel expert indépendant sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, Vitit Muntarbhorn, nommé en septembre dernier.

Le premier poste d’expert onusien sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre

Depuis juin, des pourparlers ont eu cours à l’ONU pour obtenir la création d’un poste sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. L’expert en question devait favoriser le respect des droits humains à l’égard des personnes LGBTQI, alerter sur les violences et la haine à l’encontre de ces populations, engager des discussions avec les États pour mettre en place des politiques publiques spécifiques et porter des conseils et une assistance technique en cas de nécessité.

Nommé en septembre dernier pour tenir le 1er novembre ce nouveau poste, Vitit Muntarbhorn a une grande expérience dans le champs des questions LGBTQI. Issu d’une formation en droit international, c’est un expert confirmé en droits humains. Il avait notamment participé à l’élaboration des Principes de Yogyakarta et travaillé dans de nombreux organes onusiens. Cependant, il risque de voir son poste menacé par une nouvelle résolution qui sera votée demain 8 novembre 2016.

Le vote d’une résolution contre l’institution d’un expert LGBTQI

Chaque année, l’Assemblée générale des Nations Unies se rassemble pour étudier le rapport annuel du Conseil des droits de l’Homme. Ce compte rendu inclut la création du nouveau poste d’expert LGBTQI.

À l’heure actuelle, un groupe d’États cherche à renverser cette nouvelle décision par une résolution remettant en cause la légalité du poste. Pis, plus que questionner le mandat de Vitit Muntarbhorn, la résolution remet fondamentalement en cause le reconnaissance des droits des personnes LGBTQI comme droits humains.

Les actions pour maintenir le poste d’expert LGBTQI

Les 193 États membres des Nations Unies pourront voter lors de cet Assemblée générale. Chaque vote égale une voix et l’opposition à la création du poste d’expert sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre est forte. La résolution pour destituer Vitit Muntarbhorn sera votée demain, mardi 8 novembre 2016, à New York.

Vous pouvez agir en écrivant à :

  • votre Ministère des affaires étrangères de votre gouvernement,
  • l’Ambassadeur de votre pays présent à l’ONU.

Vous pouvez notamment les prier de :

  • rejeter cette nouvelle résolution qui supprimera le mandat de l’expert indépendant sur les questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre,
  • questionner les éléments de langage et les arguments présents dans cette résolution,
  • souligner une résolution qui remet en cause les résolutions du Conseil des droits de l’Homme,
  • soutenir l’intégrité et l’indépendance du Conseil des droits de l’homme et de ses décisions.

Pour contacter les bonnes personnes, merci de visiter ces liens :

  • concernant votre Ministère des affaires étrangères : www.ediplomat.com
  • concernant l’Ambassadeur à l’ONU de votre pays : www.un.org

L’ILGA a préparé une note à ce sujet. Elle peut vous aider à comprendre la situation, mais vous pouvez aussi la diffuser auprès de votre gouvernement et de sa représentation à l’ONU.

Partagez le plus possible cette nouvelle inquiétante. Un grand merci à vous tous et à votre militantisme.

Cet article s’est inspiré des recommandations de l’ILGA.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s