Afrique subsaharienne

Cameroun : deux personnes LGBTI+ libérées grâce à votre soutien

De généreux donateurs ont permis la libération anticipée de neuf prisonniers camerounais condamnés pour homosexualité. Deux autres condamnés devraient être libérés également ce mois-ci. Pour 76crimes, deux prisonniers ayant obtenu une libération anticipée grâce au Projet Pas Seul / Not alone, nous livrent leur histoire.

Cet illustration représente Nick et Allen, un couple qui ont été arrêtés au travail pour avoir protesté contre la décision de leur patron de ne plus les payer parce qu’ils sont homosexuels. (Illustration par Vincent Kyabayinze, East Africa Visual Artists/ EAVA Artists)

Par Courtney Stans

Tout commence lorsque Nick et Allen se rencontrent dans la même entreprise. Très vite, un coup de foudre va naître de leurs premiers échanges.

Cependant, leur patron ne tardera pas à découvrir très vite la nature de la relation qui les unit en dehors du cadre strictement professionnel.

«  Nous avions une vie simple et nous nous aimions. Nous vivions heureux mais cachés, jusqu’au jour où notre patron a fait irruption dans un bar où nous étions attablés entre amoureux. Il nous a vus et ne nous a rien dit. Cependant, quelques semaines plus tard, après deux mois sans paye, quelle ne fut pas notre surprise que de nous rendre compte que nous étions les deux seuls collaborateurs à ne pas avoir été rémunérés, en dépit de notre travail et de nos efforts conséquents envers l’entreprise qui nous employait ».

Prison Centrale de Yaoundé

Nick et Allen demandent des explications à leur patron et le ton ne tarde pas à monter. Toutefois, ce n’est pas l’employeur véreux, mais bien les victimes qui sont attachées, menottées et appréhendées par la police, en vue d’une garde à vue. A leur stupéfaction, aucune question ne porte sur le conflit du travail qui les oppose à leur patron. Au contraire, l’ensemble des questions sont orientées vers leur intimité et leur vie privée. Après quelques heures d’interrogatoire, les policiers tirent conclusion d’une liaison homosexuelle entre Nick et Allen, car aucun d’eux n’est marié et n’a d’enfant.

Le 17 octobre 2020, ils sont placés en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé, après avoir été accusés d’enfreindre la loi camerounaise portant sur les relations entre personnes de même sexe, en vertu de l’article 347-1 du Code pénal.

Nick encore sous le choc de sa détention nous livre :

«  Les gardiens et les autres détenus nous ont mené la vie dure. Surtout quand ils ont su que nous étions là pour homosexualité.  La plus dure des expériences était d’être en prison pour un motif illégitime. La pire expérience pour moi a été de passer 2 semaines au « Kossovo » (quartier le plus difficile et le plus violent de l’établissement pénitentiaire), lorsque certains prisonniers me privaient de repas » .

Au total, au printemps 2021, la prison centrale de Yaoundé à compter jusqu’à 11 détenus incarcérés pour faits d’homosexualité alléguée.

Logo des Défenseurs sans frontières

C’est pour pouvoir alléger les souffrances et les peines endurées par ces prisonniers que la Fondation Saint-Paul pour la Réconciliation Internationale et l’organisation Défenseurs sans frontières (DSF) ont lancé le « Projet Pas Seul / Not Alone ». Dans le cadre de ce projet, les donateurs ont permis de pouvoir acheter des vivres, de la nourriture ainsi que kits hygiénique à destination des détenus. En outre, les fons récoltés ont également permis de pouvoir payer des amendes et des pénalités en lien avec les chefs de condamnation.

Cette collaboration autour du projet Pas Seul / Not Alone permet aussi de pouvoir ouvrir la possibilité d’une aide et d’une assistance juridique dont ont bénéficié Nick et Allen ainsi qu’un autre détenu. Ainsi, ils n’ont pas eu à régler les frais de dossiers, tandis que les avocats de Défenseurs Sans Frontières ont plaidé leur cause gracieusement.

Grâce à leur conseils Nick et Allen ont pu être libérés sous caution avant de devoir comparaître face aux juges. Finalement, les jurés les ont reconnus coupables d’entretenir une liaison homosexuelle. Néanmoins, le magistrat a estimé que la période excessivement longue de la détention provisoire (+ de 15 mois), n’exigeait pas de placer les accusés sous mandat de dépôt, à condition qu’ils puissent acquitter une amende de plus de 210 000 francs CFA chacun (350 dollars américains). Ainsi, leur libération définitive est devenue effective grâce aux dons des lecteurs de 76crimes, qui ont intégralement permis de pouvoir couvrir ces montants.

Logo de la Fondation Saint-Paul pour la réconciliation internationale.

Aujourd’hui, 9 des 11 prisonniers détenus depuis le printemps 2021, pour des faits d’homosexualité alléguée ont été relâchés. La libération de leurs deux autres camarades d’infortune ne saurait tarder d’ici fin mars 2022.

Quant à Nick et Allen, avec un peu d’optimisme, ils s’expriment quant à leur avenir après leur sortie du tribunal : 

« Pour la suite, nous ne savons pas trop de quoi demain sera fait. Cependant, nous pouvons toujours compter sur l’appui d’amis et nous avons la ferme intention de pouvoir devenir nous-mêmes nos propres patrons, après cette expérience funeste d’incarcération, consécutive à notre lutte pour nos droits du travail. Aussi, nous voulons pouvoir ouvrir notre propre restaurant» .

Avant de conclure, Nick et Allen nous ont adressé de chaleureux remerciements :

« Vraiment merci pour tout ce que vous avez fait..

_Un grand merci pour la Fondation St. Paul ainsi qu’à votre lectorat qui sont de généreux donateurs.

_ Merci à Colin pour l’initiative .

_ Merci à l’avocat pour le travail, l’assistance et le professionnalisme .

_ Merci à Steeve qui nous a apporté des colis humanitaires tout au long de notre détention.

La communauté LGBTI du Cameroun a vraiment besoin de personnes comme vous ainsi que d’organisations, telles que Défenseurs Sans Frontières ou la Fondation St. Paul» .

(L’auteure de cet article, Courtney Stans, est une journaliste camerounaise qui écrit sous un pseudonyme. Contactez-la à info@76crimes.com.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.