Afrique subsaharienne

Cameroun : 325 $ libère deux prisonniers homosexuels

Rédaction en français par Denis LeBlanc
(also published in English)

Prison centrale à Yaoundé.

Prison centrale de Yaoundé, où Issa et Thio ont été détenus pour plus de six mois.

Après six mois de prison pour homosexualité, deux homosexuels au Cameroun ont obtenu le droit à la liberté en payant l’équivalent de 325 $ US en amendes et frais de justice.

Issa, 29 ans, et Thio, 25, ont été condamnés à des amendes et à six mois de prison après leur condamnation le 10 avril. (En raison des risques de sécurité personnelle, ils sont identifiés par des pseudonymes ici et non par leurs vrais noms.)

Ils étaient admissibles à une libération dès qu’ils ont payé les amendes et frais de justice, car ils avaient déjà passé un peu plus de six mois dans leur cellule en attendant un procès.

Les ‘Avocats sans frontières,’ de la Suisse, ont accepté de payer les amendes des détenus en collaboration avec ‘Global Rights’ basé à Washington DC qui a travaillé en collaboration avec le groupe des droits de la personne camerounais ADEFHO (l’Association pour la défense des homosexuels).

Le groupe des droits de la personne anti-sida CAMFAIDS (la Fondation camerounaise pour le sida) espère recueillir des fonds supplémentaires pour aider ces hommes afin de leurs donner des soins de santé et pour les aider de se rétablir après avoir quitté la prison.

Selon la loi camerounaise, les relations homosexuelles sont passibles de jusqu’à cinq ans de prison.

Bien que la loi telle que rédigée ne s’applique qu’aux personnes qui sont prise en flagrant délit pendant des relations de même sexe, en pratique elle est souvent utilisée pour pénaliser les gens pour être homosexuel, même sans preuve d’activité sexuelle .

Michel Togue (Photo by Eric O. Lembembe)

Michel Togue (Photo de Éric O. Lembembe)

L’avocat Michel Togue – un des trois avocats au Cameroun qui acceptent des clients LGBT – travaille sur ses cas dans son rôle en tant que l’avocat de la CAMFAIDS. Il s’est occupé des arrangements pour assurer le paiement de leurs amendes et il dépose aussi un appel en leur nom, invoquant des irrégularités dans la décision.

Issa, un artiste et un danseur dans le style traditionnel Bikutsi a été arrêté tôt le matin du 6 octobre 2013 dans un bar après avoir été droguée par Thio, un étudiant à l’Académie maritime régionale du Ghana. Ils se sont rencontrés le soir du 5 octobre.

Issa a déclaré que Thio a mis une drogue dans son verre de whisky, ce qui lui a fait perdre connaissance. D’autres clients du bar ont appelé la police quand ils ont remarqué que les deux hommes se touchaient sexuellement. Ils ont été arrêtés et emmenés au poste de police vers 3 heures le matin.

Après une journée, Issa et Thio ont été accusés de pratique flagrante de l’homosexualité. Après trois jours en détention au Centre administratif judiciaire de Yaoundé, ils ont été transférés à la prison centrale de Yaoundé.

Des visiteurs de la section des droits de la personne et la défense des droits de CAMFAIDS, qui encouragent et soutiennent les prisonniers LGBT, ont dit que Issa et Thio ont été maltraités à plusieurs reprises par les gardiens de la prison, ce qui a laissé des cicatrices sur leurs dos. Après avoir observé la torture et le harcèlement d’Issa et de Thio commis par le personnel de la prison, les autres détenus ont fait de même sans ingérence de la part des gardiens.

Issa dormait sur le sol en prison; alors CAMFAIDS lui a donné de la monnaie pour acheter un matelas et pour des médicaments pour un mal de ventre.

CAMFAIDS propose de lancer une campagne de financement pour aider ces deux hommes avec des soins de santé, des vêtements, un logement temporaire et de la formation pour les qualifier pour l’emploi car ils ont tous deux été abandonnés par leurs familles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s